Le devenir des organismes de formation adhérents au Synofdes

Publié le 02/04/2021

Le baromètre du Synofdes, publié en mars dernier, montre que plus de la moitié des organismes de formation prévoient d’enregistrer un résultat déficitaire en 2020 et deux tiers expriment des craintes pour l’avenir.

Le Synofdes, issu de l’économie sociale, regroupe des petites et moyennes structures du secteur de la formation. Près de la moitié des adhérents ont participé à ces enquêtes (49%) soit 150 organismes de formation.

Maintien de l’activité en 2020

75% déclarent avoir réussi à maintenir leur activité, via l’e-learning. Trois sur quatre ont pu bénéficier des mesures de soutien mises en place par les pouvoirs publics.

88% des dirigeants reconnaissent s’être plutôt bien adapté malgré le confinement et la gestion des procédures sanitaires. La situation se dégrade au niveau des résultats financiers et des capacités d’investissement.

Difficultés financières et recul des investissements en 2021

Une structure sur trois serait à court de trésorerie dans les trois prochains mois, 54% sont déjà déficitaires et 5% n’excluent pas un dépôt de bilan. Par ailleurs, la moitié des organismes consultés ont renoncé à investir, un tiers ne recrute plus.

Suggestion d’un plan massif de soutien de ce secteur

Pour le Synofdes : « Dans un contexte où les organismes doivent plus que jamais définir leur positionnement, impulser des dynamiques de changements, professionnaliser et recruter, pour s’emparer des différentes mutations à l’œuvre, il nous paraît indispensable de penser collectivement un plan de développement massif. »

 

 

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg, par sabrina

Découvrez notre espace dédié au contrat de branches n° 9
"Formation professionnelle"

Négociés avec les différentes branches professionnelles, les contrats de branches envisagent les plans d’actions économiques et de formation les plus adaptés aux enjeux spécifiques de développement des différents secteurs d’activité.

Haut de page