PIC - l'État débloque 200 millions d’euros pour la formation des salariés de l’insertion par l’activité économique (IAE)

Publié le 06/06/2018

Les structures d’insertion par l’activité économique étaient 3 881, fin 2017 : 702 associations intermédiaires, 271 entreprises de travail temporaire d’insertion, 1 969 ateliers et chantiers d’insertion et 939 entreprises d’insertion.

Elles accueillent près de 73 000 ETP, représentant environ 137 000 personnes. Parmi elles, un tiers sont demandeurs d’emploi de très longue durée et 42 % sont des bénéficiaires du RSA.

L’accord-cadre national destiné à la formation des salariés de l’IAE représente 200 millions d’euros dès 2018, puis un minimum de 40 millions d’euros par an jusqu’en 2022 et fait suite au rapport Borello qui proposait lui de reverser 50 millions d’euros par an aux salariés de l’IAE.

Seront financées par cet accord :

  • des actions de formation concernant des compétences techniques (métiers en tension ou soft skills) à destination des salariés en parcours d’insertion – tout thème, toute durée à l’exception des actions relevant exclusivement des obligations de l’employeur. Prise en charge à hauteur de 50 % maximum pour les AI, EI et ETTI et à hauteur de 10 % maximum pour les ACI pour les frais pédagogiques et annexes, ainsi que la rémunération des salariés
  • des actions de soutien à l’ingénierie des projets de formation et à l’évaluation notamment via le suivi de parcours à hauteur maximum de 80 %

L’accord prévoit un pilotage régional sous la responsabilité des Direccte accompagné d’un comité de pilotage national présidé par l’État et composé de l’ensemble des signataires qui fixe le montant des enveloppes financières au niveau national et au niveau régional.

Les Opca sont les « organismes relais » chargés de mettre en œuvre les dispositions. Ils assurent le portage administratif et financier de l’accord, dans le cadre de conventions financières signées avec l’État. Les Opca interprofessionnels peuvent se voir confier la responsabilité, avec l’accord de l’Opca de branche, de prendre en charge les coûts de formation des SIAE pour lesquelles l’Opca de branche ne serait pas signataire d’une convention financière relevant de cet accord.

 

 

Retrouvez tous les autres articles sur le #PIC et sur l’#IAE

Haut de page