Rencontre nationale des Carif-Oref : leur rôle réaffirmé

Publié le 21/10/2019

Près de 200 personnes étaient présentes à Lille le 10 octobre dernier pour la rencontre nationale du réseau des Carif-Oref.

Dans un contexte marqué par la mise en œuvre de la loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, mais aussi par le déploiement du PIC (Plan d’investissement dans les compétences), cette journée a été l’occasion pour les différentes parties prenantes de saluer le travail des Carif-Oref.

L’importance de disposer au sein des territoires d’outils permettant de recenser et de vulgariser des données sur l’emploi, la formation et l’orientation a été soulignée par Bruno Clément-Ziza – chef du département de la stratégie et directeur de projet du plan d’investissement dans les compétences (PIC) à la DGEFP. Carine Seiler, conseillère spéciale auprès du Haut-commissariat aux compétences et à l’inclusion dans l’emploi insistait sur le savoir-faire des Carif-Oref tandis que David Duval, conseiller formation professionnelles, éducation et emploi au sein de Régions de France mettait en avant leur rôle central au sein des territoires.

Pour les Hauts-de-France, l’État et la Région ont confirmé la volonté de s’appuyer sur l’expertise et les travaux réalisés par le C2RP dans le cadre du prochain CPER.

Pour concrétiser ces engagements, une nouvelle convention dotée de moyens supplémentaires a été signée entre la DGEFP et le réseau des Carif-Oref (RCO). Celle-ci vise à garantir la chaîne de production de l’information sur l’offre de formation et réaffirme le rôle des Carif-Oref en matière de production et de gestion de l’information sur la formation dans le cadre « d’obligations de service public ».

Ce rôle est étendu au champ de l’apprentissage pour lequel l’association du RCO devra « impulser et relayer, au sein du réseau des Carif-Oref, une nouvelle dimension de la collecte, de la qualification et de la diffusion de l’offre de formation professionnelle en apprentissage, qui devra être opérationnelle au 1er janvier 2020 ».

Enfin, RCO devra « définir un socle commun de contributions homogènes pour accompagner l’Etat et ses services, les Régions, les acteurs et opérateurs publics intervenant dans les champs de l’orientation, de la formation et de l’emploi ».

 

Haut de page