Vers un renouveau de la VAE, cette troisième voie qui mène à la certification

Publié le 17/03/2022

Libérer la VAE – Reconnaître l’expérience toute au long de la vie

Vingt ans après la création de la VAE, le rapport de Claire Khecha, Yanic Soubien et David Rivoire remis le 15 mars 2022 identifie les freins et formule des préconisations pour, à la fois, réformer le système actuel et, plus largement, ouvrir la VAE sur un système de reconnaissance plus globale.

En effet, même si la VAE est reconnu pour jouer un rôle essentiel de reconnaissance des compétences acquises pour accéder à l’emploi, progresser dans sa carrière ou évoluer, son usage reste trop limité, les démarches pour y accéder demeurent complexes et l’accompagnement discontinu.

Présentations des résultats de l’expérimentation REVA dans le secteur du grand âge

86% ont obtenu une validation totale ou partielle de la certification visée, dont 62% en totalité, sur une durée moyenne de 4 mois contre 16 mois en moyenne dans les parcours de droit commun. Tous les candidats ayant obtenu une validation partielle ou qui ont abandonné pendant le parcours sont accompagnés dans le cadre d’un conseil en évolution professionnelle (CEP). En savoir plus sur l'expérimentation REVA

Réformer par l’expérimentation : tester les axes d’améliorations à plus large échelle

  • Un élargissement aux salariés, aux aidants et pairs familiaux en plus des demandeurs d’emploi et avec un volet spécifique à destination des réfugiés
  • De nouvelles certifications, notamment sur les premiers niveaux des métiers du soin (aide-soignante) et les métiers de la petite enfance
  • La création d’un véritable portail de service public unifié qui fera le lien entre candidats, certificateurs, accompagnateurs, prescripteurs et financeurs

Le PIC financera à hauteur de 15 millions d’euros cette nouvelle expérimentation avec pour objectif 3 000 parcours accompagnés.

 

Haut de page