Allocation aux adultes handicapés - AAH

  • Thèmes | Sous thèmes :
    Allocations et Rémunérations
  • Publics :
    Demandeur d'emploi | Non salarié: bénévole, en recherche d'emploi, retraité
  • Date de mise à jour : novembre, 2018
Mots clés : Aide | Handicap

Objectifs

L'allocation aux adultes handicapés (AAH) est une aide financière qui permet d'assurer un revenu minimum pour des personnes ayant un certain taux d’incapacité reconnu.

Public

En situation de handicap.

Les conditions pour bénéficier de l’AAH sont les suivantes  :

  • Etre âgé d’au moins 20 ans (16 ans si le jeune n’est pas déclaré à la charge de ses parents)
  • Etre atteint d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 80% (ou compris 50 et 79% si la CDAPH reconnait une restriction substantielle et durable d'accès à un emploi)
  • Résider en France. Les étrangers (hors ressortissant des États membres de l'Union européenne ou parties à l'accord sur l'Espace économique européen), peuvent en bénéficier à condition : d'être en situation régulière, ou d'être titulaire d'un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour.
  • Que les ressources du foyer ne dépasse pas un certain plafond.

Modalités

La demande d’AAH se fait auprès de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) du lieu de résidence, et c’est la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) qui statue.

Montant

Le montant de l’AAH s’élève à 860 € par mois (à compter de novembre 2018) maximum pour une personne handicapée sans revenus. En cas d’hospitalisation ou d’admission en maison d’accueil spécialisée, le montant de l’AAH peut être réduit.

L'AAH augmentera  de 40 euro en 2019. Elle sera donc (à taux plein)  de 900 euro au 1er novembre 2019.

Par ailleurs, des compléments de revenus sont envisageables dans le cadre de l’AAH. Exemples : primes d’activité, complément de ressources, majoration pour la vie autonome (voir site de la CAF).

Durée

L'AAH est attribuée pour une période allant :

  • de 2 à 5 ans, si la personne présente un taux d'incapacité compris entre 50 et 79 % et qu’elle connait une restriction substantielle et durable d'accès à un emploi reconnue par la CDAPH,
  • ou de 1 à 5 ans, si la personne présente un taux d'incapacité d'au moins 80 %.

Il existe des conditions spécifiques qui amènent la CDAPH à prolonger ce délai maximal d’attribution de l’AAH (lorsque le handicap de la personne n’est pas susceptible d’évoluer favorablement).

Financement

Etat

Haut de page