Dossier de l’INSEE : Les jeunes dans les Hauts-de-France

Fichier attaché
c2rp-groupe-jeunes.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    décembre 2019
  • Emploi/Formation, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

L’INSEE consacre une série de 7 publications sur « les jeunes en Hauts-de-France ».

Un Insee Flash synthétise les principaux constats de ce dossier : « Les jeunes face à de multiples défis »

Avec plus de 1 130 000 jeunes de 15 à 29 ans, soit près d’un habitant sur cinq, la région Hauts-de-France est la plus jeune de France de province.
Dans l’Insee Analyses : « Dans une région jeune, une forte concentration des 15-29 ans autour de Lille et Amiens », l’Insee Hauts-de-France note que la moitié des 15-29 ans résident dans le département du Nord. Il est également fait état des évolutions démographiques, de la baisse du taux de fécondité, du déficit migratoire et des mobilités résidentielles.

L’Insee Analyses « Un pic de jeunes en 2030, une diminution à plus long terme », indique que si les tendances démographiques se poursuivent, la région atteindrait un nombre de jeunes important en 2030 – 1 160 000 jeunes, soit +30 000 jeunes. Entre 2030 et 2050, une diminution importante est à prévoir mais la région resterait la plus jeune de France après l’Île-de-France.

La publication « Un éloignement de l’emploi plus accentué pour les jeunes des Hauts-de-France » se concentre sur la situation des jeunes sur le marché du travail. Près d’un demi-million de jeunes sont en emploi mais la part de jeunes chômeurs est la plus élevée de France métropolitaine. La région se distingue par une proportion importante d’inactifs non scolarisés et un niveau de diplôme plus faible qu’en moyenne nationale. Cette publication fait également état d’une typologie de territoires selon la situation des jeunes par rapport à l’emploi.

« Une meilleure insertion professionnelle à Lille et dans le sud de la région » aborde le thème de l’insertion professionnelle selon les territoires devant le constat que les jeunes non scolarisés de la région sont moins souvent en emploi qu’au national.

Le volet de social de ce dossier « Une précarité plus prononcée, une autonomie plus tardive » indique que les jeunes sont plus souvent en situation de pauvreté, du fait de la situation économique peu favorable en région et d’un niveau de diplôme plus faible qu’en moyenne nationale. Vivant majoritairement chez leurs parents, ils sont également plus souvent parents et plus tôt. La monoparentalité est également plus fréquente et plus fortement exposés à la pauvreté.

La dernière publication de cette série est consacrée aux jeunes sortis de formation sans diplôme : « Un jeune sur huit non scolarisé et non diplômé ». 82 500 jeunes sont dans ce cas en région. L’Insee met en avant les « facteurs liés à la famille et à l’environnement de résidence ».