Informatisation, productivité et emploi : des effets différenciés entre secteurs industriels selon le niveau technologique

c2rp-insee-analyse-41.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    novembre 2018
  • Emploi/Formation, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

En France, entre 1994 et 2007, l’intensification de l’informatisation recouvre des situations contrastées en matière de productivité et d’emploi entre les secteurs de basse technologie et ceux de moyenne voire de haute technologie.

Les secteurs de basse technologie recouvrent principalement l’alimentaire, le textile, l’habillement et l’ameublement. Les secteurs de moyenne-haute technologie incluent la chimie, les machines, l’électronique, la pharmaceutique, l’automobile et l’aéronautique.

Pour les premiers, l’informatisation va de pair avec de fortes hausses de la productivité et une diminution de l’emploi. En revanche, pour les seconds, si l’informatisation n’est pas associée à des gains de productivité, elle ne se développe pas au détriment de l’emploi. Partout néanmoins, l’informatisation est plus favorable aux travailleurs les plus qualifiés.

Haut de page