Innovation pédagogique : les tendances 2019

c2rp-innovating-pedagogy-2019.jpg
  • Type
    Guide
  • Date de parution
    janvier 2019
  • FOAD, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

L'Open University de Grande-Bretagne (l’institution d’enseignement à distance) vient de publier sur les 10 grandes tendances en matière de technologies ou d'approches pédagogiques pour cette année. 

  • Ludification ("playful learning") : le recours au jeu pour faciliter l’apprentissage encourage la créativité, stimule l’imagination et favorise le plaisir d’apprendre. Un intérêt de la ludification des formations est aussi d’insister sur le processus même d’apprentissage et non simplement sur le résultat, ce qui permet d’obtenir une "diversité de perspectives" éducatives.
  • Les robots permettent maintenant des interactions avec les apprenants pour faciliter le travail des enseignants et formateurs. Les assistants intelligents peuvent par exemple intervenir à tout moment pour proposer d’aider en ligne l’apprenant ("chatbot"), pour répondre à des requêtes à la place de l’enseignant, aiguiller l’apprenant, etc. Les robots donnent aux enseignants la possibilité de se consacrer davantage aux "tâches humaines" de la formation.
  • "Décoloniser l’apprentissage" : reconnaître et comprendre les alternatives au paradigme "masculin, blanc et européen" pour en faire écho dans les pratiques professionnelles. Une façon aussi de développer la pensée critique.
  • Les drones offrent la possibilité de prises vues sous des angles inédits ou de lieux inaccessibles, ce qui permet de collecter des données dans un cadre de formation. Les apprenants peuvent ainsi être amenés à développer de nouvelles compétences, par exemple pour interpréter des images. Les drones permettent de sortir la formation de l’espace de la classe.
  • Apprendre grâce au "sentiment de merveilleux" : la contemplation de phénomènes naturels, en recourant à des artifices en ayant recours au principe des cabinets de curiosité, s’appuyer sur des exemples observés dehors, sur la création littéraire, ou encore sur la magie.
  • La pédagogie par l’action ("action learning") vient du monde de l’entreprise et consiste à former des équipes pour développer des compétences selon une approche par résolution de problème. Chaque apprenant présente une problématique de son choix, à laquelle une réponse sera apportée grâce à des échanges et discussion sur la base d’avis différents.
  • Les studios virtuels intéressent de plus en plus l’univers de la formation. "Ce ne sont pas simplement une version en ligne des studios physiques", car ils ont "leur propre valeur éducative".. Le studio évolue, change, et permet donc une multiplicité de formats pédagogiques. Il est décrit comme un "hub d’activités" particulièrement apprécié pour des disciplines comme l’architecture et le design, donnant accès à quantité d’outils de création.
  • L’apprentissage adapté au lieu ("place-based learning") part du principe que le lieu où se déroule la formation influe sur la capacité à acquérir des connaissances et compétences, car les apprenants n’expérimentent pas la même chose. L’idée est donc de tirer parti des opportunités pédagogiques inhérentes aux lieux choisis pour aborder des sujets académiques (histoire, géographie, science, etc.). Des outils sont imaginés en support, comme apporter de la réalité augmentée ou virtuelle en plus des environnements physiques.
  • "Rendre la pensée visible" : lesapprenants retiennent mieux lorsqu’ils peuvent visualiser leur pensée, ce qui est possible avec des cartographies mentales et schémas de raisonnement. Cette approche de type constructiviste permet aussi de mieux percevoir les progrès réalisés. Peuvent s’y ajouter des technologies d’évaluation individualisée et continue ou encore des outils collaboratifs inspirés du "social learning" pour échanger efficacement avec les autres. Les formateurs peuvent ainsi mieux repérer les points de blocages et difficultés rencontrées individuellement ou par le groupe.
  • L’empathie est une valeur à enseigner dès le plus jeune âge pour inciter les apprenants à interagir plus efficacement et de manière constructive. Le principe est qu’un apprenant qui comprend comment les autres perçoivent les choses aura plus d’habilité à se débrouiller dans des situations sociales, et ce aussi, dès le plus jeune âge.