Les aides à la mobilité géographique dans le cadre d’une recherche d’emploi

c2rp-c2dossier-mobilite-geographique-introduction.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    mars 2019
  • Emploi/Formation, Dispositifs, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

Les  aides  à  la  mobilité  géographique s’organisent  autour  de 3 types de frais :

  • frais  de  déplacement
  • frais  d’hébergement
  • frais  de  restauration.

Les  aides  à  la  mobilité  peuvent  être  accordées  dans  le  cadre  d’une  recherche  d’emploi, d’une reprise d’emploi ou d’une formation.

En 2017, les aides à la mobilité géographique représentent la moitié de l’ensemble des aides attribuées aux demandeurs d’emploi.

Globalement, le nombre d’aides à la mobilité géographique a diminué entre 2016 et 2017. Cette baisse est principalement due à la diminution du nombre d’aides liées aux frais de formation, au contraire ; le nombre d’aide à la mobilité géographique lié à une reprise d’emploi a augmenté sur cette même période.

Généralement, les demandeurs d’emploi connaissent peu les aides à la mobilité géographique, ils en ont connaissance par l’intermédiaire de leur conseiller.

Les demandeurs d’emploi de moins de 30 ans, les diplômés de l’enseignement supérieur et les bénéficiaires du RSA sont les principaux demandeurs de ces aides à la mobilité géographique.

Plus de la moitié des bénéficiaires de ces aides sont en emploi 6 mois après l’obtention de l’aide. Le rôle décisif de l’aide est davantage marqué pour les bénéficiaires ayant un plus faible niveau de formation ainsi que pour les demandeurs d’emploi plus âgés et les bénéficiaires du RSA.