Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir – une forte baisse des recrutements en 2017

c2rp-logo-dares.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    novembre 2018
  • Emploi/Formation, Dispositifs, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

Les recrutements en contrat aidé (contrats uniques d’insertion et emplois d’avenir) connaissent une forte diminution à hauteur de 36% entre 2016 et 2017.

Les jeunes sont les plus touchés par cette baisse, la part des moins de 26 ans dans les recrutements diminuant de 5,2 points ce qui est dû en partie à une augmentation importante de la part de renouvellements de contrat parmi les recrutements de 2017.

Dans les bénéficiaires de 2017, on retrouve par contre toujours une grande majorité de public en difficulté : seniors, bénéficiaires de minima sociaux, demandeurs d’emploi de longue durée.

L’étude constate également que la part des personnes vivant dans les zones prioritaires augmente parmi les recrutements. Par ailleurs, plus le taux de chômage est élevé, plus le recours au contrat aidé est important. Par exemple, dans la région Hauts-de-France, avec un taux de chômage de 11,1%, il y a entre 7 et 10 bénéficiaires de contrat aidé pour 1000 personnes. En Auvergne-Rhône-Alpes, où le taux de chômage s’élève à 7,6%, ce nombre est de moins de 5 pour 1000 personnes.

Plusieurs tableaux inclus dans la publication détaillent les caractéristiques des bénéficiaires et des contrats :

  • Bénéficiaires : Sexe, âge, niveau de formation, durée d’inscription à Pôle emploi avant l’embauche, personnes handicapées, bénéficiaires d’un minimum social, zone prioritaire, métiers exercés, accès à la formation pendant le contrat
  • Contrats : secteur d’activité, effectifs de l’établissement employeur, type de contrat, temps de travail, taux de prise en charge, durée moyenne du contrat, intention et type de formation et d’accompagnement déclarés par les employeurs

 

Consultez les fiches dispositifs