Les impacts de la crise sanitaire sur l’activité économique et l’emploi pendant l’année 2020 en Hauts-de-France

Fichier attaché
c2rp-crise-sanitaire.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    juillet 2021
  • Emploi/Formation, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

Dans le prolongement des publications dédiées aux impacts en 2019 de la crise sanitaire en région, l’Agence 2020-2040 de la Région fait un point sur l’activité économique et l’emploi pendant l’année 2020 en Hauts-de-France.

La crise sanitaire a engendré une baisse importante de l’activité économique. L’année 2020 a connu deux périodes de confinement qui ont drastiquement limité des interactions sociales freinant ainsi fortement l’économie.

La baisse du PIB a été compensée, en partie, par les nombreuses mesures publiques de soutien aux entreprises (chômage partiel, aides à la trésorerie, report de cotisations sociales). Toutefois, le constat pour 2020 montre une baisse nationale de l’emploi salarié privé.

En région Hauts-de-France, sur l’année 2020, 8 970 emplois ont été perdus, soit une baisse de 0,61% des emplois salariés privés. Cette perte est plus limitée qu’en France métropolitaine (310 000 emplois perdus, soit 1,65% des emplois).

Les territoires les plus touchés par la baisse de l’emploi (-1,65% à -4,31%) sont :

  • La vallée de la Bresle-Vimeu
  • Peronne
  • Laon
  • Tergnier
  • Château-Thierry

Selon les derniers indicateurs, l’emploi salarié privé régional se rapproche du niveau d’avant-crise. Les mesures publiques (chômage partiel, aides) ont d’ailleurs joué un grand rôle dans le relatif maintien de l’emploi.

L’hébergement-restauration est le secteur qui a été le plus mobilisateur des différents dispositifs (chômage partiel, fonds de solidarité). Certains pans de l’activité industrielle ont connu une très faible dégradation de l’emploi voire une hausse de la masse salariale pour certains (agroalimentaire, industrie chimique, produits informatique, production d’électricité). D’autres secteurs industriels connaissent, en revanche, une situation plus compliquée (plasturgie, sidérurgie, bois-papier, fabrication d’équipements électriques, métallurgie, habillement, matériel de transport).