Les jeunes et l’avenir du travail

c2rp-cese-les-jeunes-et-l-avenir-du-travail.jpg
  • Type
    Autres types
  • Date de parution
    mars 2019
  • Apprentissage/Alternance, Emploi/Formation, Orientation VAE, Formations, Métiers/Secteurs
  • Producteur
    Autres producteurs

Le marché du travail est marqué par de profondes transformations technologiques, organisationnelles, économiques et environnementales.

Dans ce contexte, les jeunes tentent de réussir leur insertion professionnelle tout en portant une attention particulière au sens donné à leur travail et à leur qualité de vie au travail.

Le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) a organisé une consultation citoyenne pour répondre à la saisine du Premier ministre.

Celle-ci a permis de recueillir de nombreuses contributions qui ont permis le développement de 28 préconisations réparties en 3 axes :

  • Améliorer l’accès des jeunes au monde du travail
  • Rendre le travail plus riche et émancipateur avec une attention soutenue portée à la qualité de vie au travail et à l’articulation des temps de vie
  • Mieux accompagner les transitions professionnelles pour anticiper et maîtriser des transformations techniques, sociales et environnementales de grande ampleur

 

Axe 1 - Améliorer l’accès au monde du travail et les parcours professionnel

Préconisation 1 Privilégier les recrutements en contrat à durée indéterminée.
Préconisations 2, 9 et 10 Demander aux entreprises et aux branches professionnelles de proposer un accompagnement personnalisé pour les alternantes et alternants diplômés en vue de favoriser leur accès à un emploi stable, ou à une formation certifiante.
Préconisation 3 Faire de la qualification pour toutes et tous une « grande cause nationale en 2020 »
Préconisation 4 Déconstruire les stéréotypes de genre dans la formation initiale comme dans les milieux professionnels.
Préconisations 5 et 12 Ajuster et renforcer les crédits alloués aux missions locales, notamment pour prendre en compte la nouvelle obligation de formation des jeunes de 16 à 18 ans. Mieux coordonner les moyens des missions locales et des structures de formation pour les décrocheurs.
Préconisation 6 Ouvrir le CPF aux primo-demandeurs d’emploi ou primo créateurs d’activité en le dotant d’un capital initial d’amorçage.
Préconisation 7 Permettre aux décrocheurs d’accéder à une formation adaptée en vue d’une qualification reconnaissant au niveau interprofessionnel des compétences en littératie, numératie et capacités d’apprentissage.
Préconisation 8 Créer un dispositif permettant aux employeurs de proposer de courtes périodes de découverte des métiers, de manière simple et sécurisée, aux jeunes de moins de trente ans.
Préconisation 11 Faire de la Garantie Jeunes un droit effectif et mettre à l’étude un élargissement des critères d’accès (plafond de ressources) et un rallongement de la durée du dispositif au-delà d’un an si nécessaire.
Préconisation 13 Développer l’offre d’hébergement et de services sanitaires et sociaux dans des structures dédiées aux jeunes et évaluer les mesures d’aide à l’obtention du permis de conduire.

 

Axe 2 - Vers un travail plus émancipateur et riche de sens

Préconisations 14 et 15 Diversifier les critères de recrutement pour mieux prendre en compte l’expérience extra professionnelle des jeunes, particulièrement pour les primo demandeurs d’emploi.
Préconisation 16 Renforcer la prévention des discriminations dans le monde du travail et valoriser les bonnes pratiques en matière de recrutements non discriminatoires.
Préconisation 17 Responsabiliser les signataires des conventions de stage, notamment les établissements de formation pour qu’ils suivent les conditions dans lesquelles les stages se déroulent.
Préconisation 18 Promouvoir, dans le management, l’aptitude à accompagner les salariés dans le développement de leurs compétences, en particulier en début de vie active.
Préconisation 19 Créer des espaces de discussion, sur le lieu et pendant le temps de travail, favorisant l’expression directe des salariés sur leur travail et son organisation.
Préconisations 20 et 21 Ouvrir des concertations nationales et interprofessionnelles sur le congé de paternité en vue de son allongement et renforcer l’offre de modes de garde d’enfants dans les bassins d’emplois afin de favoriser l’articulation des temps de vie.
Préconisation 22 Définir des objectifs et des indicateurs de qualité de vie au travail (QVT) en lien avec les IRP dans les entreprises et dans les branches professionnelles.
Préconisations 23 et 24 Faire le bilan de l’usage des technologies numériques au travail, en particulier sur le droit à la déconnexion et le développement du télétravail.

 

Axe 3 - Mieux intégrer les objectifs de transition économique, sociale et environnementale et accompagner les transitions

Préconisation 25 Engager des concertations nationales sur le renforcement des droits liés à la personne, dans le cadre du compte personnel d’activité, pour sécuriser les parcours professionnels.
Préconisation 26 Développer les contrats de transition écologique en y incluant une dimension d’accompagnement des jeunes dans l’emploi.
Préconisation 27 Associer les salariés et leurs représentants par la consultation du comité social et économique sur la stratégie et le suivi de la démarche RSE de l’entreprise.
Préconisation 28 En conformité avec les travaux de la commission mondiale sur l’avenir du travail, le CESE appelle de ses vœux une mise en cohérence des mandats des organisations internationales (OIT, OMC) et à une relance du projet global de justice sociale et climatique que la France pourrait porter dans le cadre de la présidence française du G7.