L’individualisation des dispositifs d’accès à la formation : l’exemple français du Compte Personnel de Formation

c2rp-logo-ocde.jpg
  • Type
    Dossiers
  • Date de parution
    juillet 2020
  • Emploi/Formation, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

Instituant un dispositif individualisé de financement de formations, le Compte personnel de formation (CPF) marque une étape importante pour le système français de formation continue.

Mis en œuvre en janvier 2015, il est actuellement le seul exemple existant au niveau international de compte sur lequel les individus accumulent des droits à la formation au cours du temps.

La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel modifie significativement le compte dans l’objectif de renforcer la place de l’individu dans le système, de réduire le rôle des acteurs collectifs, notamment des branches, et d’augmenter celui du libre jeu de la concurrence et du marché.

Ce document de travail analyse les caractéristiques du CPF avant et après la réforme, fait le point sur la qualité de l’offre de formation (organismes et certifications) et aborde les enjeux de l’orientation et de l’accompagnement.

Il conclue sur les forces et faiblesses du CPF (données de 2015 à 2018).

Ces premiers résultats montrent que malgré une montée en charge rapide, l’utilisation du CPF par les actifs reste limitée. Elle semble ainsi reproduire les mêmes inégalités d’accès que les dispositifs d’accès à la formation traditionnels