Lycéens professionnels - le diplôme et la conjoncture restent déterminants dans l’insertion

c2rp-jeunes-lycee-cfa.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    avril 2019
  • Apprentissage/Alternance, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

Cette note d’information de la DEPP présente les résultats de l’édition 2018 de l’enquête « Insertion dans Vie Active » (IVA) sous l’angle des facteurs influençant (la qualité de) l’insertion des jeunes.

En effet, cette enquête annuelle interroge, sur leur devenir, les jeunes des filières professionnelles des lycées 7 mois après leur sortie de formation. Elle permet de calculer des taux d’emplois à 7 mois et d’exploiter des informations liées à l’emploi occupé croisées avec les caractéristiques des sortants.

Les principaux enseignements exposés sont les suivants :

  • L’obtention d’un diplôme continue de représenter un atout quel que soit son niveau
  • Un jeune sur cinq travaille dans l’entreprise où il a effectué son stage
  • Les garçons sont plus souvent en emploi en intérim à 7 mois que les filles qui sont par contre plus souvent en emploi à durée limité et à temps partiel
  • Les taux d’emploi varient fortement selon la filière de formation ; les meilleurs taux étant pour les BTS « mécanique et structures métalliques », «Génie civil-construction-bois » et « Coiffure-esthétique »
  • Les détenteurs d’un permis de conduire sont plus souvent en emploi
  • La majorité des jeunes sortants qui sont inactifs à 7 mois sont en fait en attente d’une formation

Par ailleurs, les résultats de l’enquête montrent une insertion qui s’améliore depuis quelques années, probablement due à une conjoncture économique plus favorable.

Au-delà de la publication de 4 pages, la DEPP propose sur son site de télécharger les données au format Excell : données de la publication et données détaillées par formation

A noter également : une note similaire a été produite par la DEPP sur les résultats de l’enquête IPA qui interroge les sortants de centre de formation d’apprentis, avec la même méthodologie que l’enquête IVA

Haut de page