Première exploitation des données du dispositif InserJeunes

Fichier attaché
c2rp-visuel-lyceen.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    février 2021
  • Emploi/Formation, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

La Depp propose une première analyse des indicateurs issus du dispositif InserJeunes qui remplace les enquêtes d’insertion dans la vie active (IVA et IPA).

En Hauts-de-France, le taux d’emploi salarié des sortants de lycées professionnels est inférieur à la moyenne nationale : 36,4% contre 42,9%. Pour les apprentis, il s’approche de la moyenne nationale : 62% pour les spécialités de production (64% au national) et 60% pour les spécialités des services (identique au national).

Le dispositif InserJeunes a été créé par la Depp et la Dares pour produire les indicateurs demandés par la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel. Il s’agit d’un rapprochement des bases de données « inscriptions des élèves et apprentis » et des bases de données « des Déclarations Sociales Nominatives - DSN - de l’emploi salarié ».

La Depp précise que sont exclus du champ : « les indépendants, les auto-entrepreneurs, les salariés des particuliers employeurs, la fonction publique, l’emploi à l’étranger et les contrats déclarés à l’aide des « titres emploi simplifié agricole » (Tesa) ».

A travers l’exploitation des données de ce dispositif, la Depp produit 2 notes d’informations :

  • sur l’insertion à 6 mois des sortants de la voie professionnelle
  • sur l’insertion à 6 mois des apprentis sortants de formation

Ces publications mettent en lumière plusieurs indicateurs au national :

Les taux de poursuite d’études :

  • parmi les lycéens du public et du privé sous contrat inscrits en dernière année d’un cycle d’études professionnelles en 2018-2019, de niveau CAP à BTS, un sur deux est toujours en formation l’année suivante
  • parmi les apprentis inscrits en dernière année d’un cycle d’études professionnelles en 2018-2019, de niveau CAP à BTS, un sur trois est toujours en formation l’année scolaire suivante,

Les taux d’emploi

  • 41% des lycéens professionnels sont en emploi salarié, 6 mois après leur sortie de formation
  • 62% des apprentis sont en emploi salarié, 6 mois après leur sortie de formation

Ceux-ci sont déclinés selon le fait d’avoir obtenu le diplôme ou non, selon la PCS du représentant légal, selon le genre, selon le type de contrat, selon la spécialité de formation, selon les régions.

Globalement, les constats restent identiques : « plus le niveau de formation est élevé, plus les chances de trouver un emploi rapidement sont importantes. L’obtention du diplôme préparé favorise l’insertion professionnelle. L’entrée dans la vie active est plus aisée dans les régions les moins touchées par le chômage ».

 

Retrouvez l’ensemble des résultats sur le site de la Depp :

 

A lire aussi