Rapport Taddei - un plan pour co-contruire une société apprenante

c2rp-rapport-taddei-societe-apprenante.jpg
  • Type
    Autres types
  • Date de parution
    avril 2018
  • Compétences clés / Illettrisme, Emploi/Formation, Orientation VAE, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

Une société apprenante facilite les apprentissages individuels et collectifs, elle apprend à apprendre en organisant au mieux les apprentissages de chacune et de chaque structure.

Francois Taddei, directeur du Centre de recherches interdisplinaires, a remis, le 4 avril 2018, à la ministre du Travail et au ministre de l’Éducation nationale, un rapport permettant de nourrir les réflexions.

 

Dans une première partie, l’état d’esprit et les principes facilitant la mise en place d’une société apprenante dont détaillés : l’inclusivité, la confiance, le partage, et la coopération.

Dans une deuxième partie, de nombreuses innovations déjà existantes dans les organismes de formations, les établissements et les territoires sont explicités.

La troisième partie formule des recommandations reparties en 5 grandes actions et trente propositions opérationnelles :

  • « Favoriser les expérimentations de démarche apprenante dans les territoires pour prototyper, documenter, partager et évaluer des projets prometteurs aux bénéfices de tous. »
  • « Créer des écosystèmes numériques d’apprentissage, dont un carnet de l’apprenant, qui permettent à chacun de documenter ses apprentissages, s’orienter, rencontrer pairs et mentors et penser son avenir. »
  • « Stimuler la recherche pour l’éducation, en mobilisant toutes les disciplines et en créant des sciences participatives de l’apprendre pour que tous soient invités à être des co-chercheurs capables d’innover. »
  • « Réinventer et enrichir la formation adossée à la recherche des acteurs de la société apprenante, en particulier les formateurs, les formateurs de formateurs et les décideurs, en créant un campus numérique, lieu de ressources pour le vivier d’acteurs de la société apprenante. »
  • Inviter nos partenaires à co-construire une Europe et une planète apprenantes, en créant ensemble une alliance internationale, agile et dotée de plateformes numériques pour mutualiser les recherches et les innovations, former tous les acteurs désirant contribuer et mobiliser l’intelligence collective en s’ouvrant aux initiatives et aux questionnements de la société, à l’heure de la coévolution des intelligences humaines et artificielles.

Parmi les différentes propositions, on retiendra notamment :

  • l’articulation du CPF au portfolio scolaire des compétences pour former un carnet des apprentissages tout au long de la vie,
  • la poursuite du développement des blocs de compétences,
  • le déploiement d’un système "d’open badge" reconnaissant tout type de savoirs, compétences et intégrable à une démarche VAE.

 

Enfin, François Taddei envisage d’élaborer un plan quinquennal interministériel renouvelable, qui impliquerait le ministère du Travail, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 

Haut de page