300 millions pour moderniser l’appareil de formation

Publié le 13/04/2021

Elaboré par le gouvernement dans le cadre du Plan de relance, ce plan de modernisation de la formation s’inscrit dans une temporalité courte de 18 mois avec la vocation de créer une dynamique structurante à long terme impliquant l’ensemble des acteurs. 

Il repose sur différents types d’actions l’accompagnement, le soutien financier, la labellisation et sur une méthode participative des acteurs. Les premiers appels à projets seront lancés fin avril.

Depuis la crise sanitaire, la digitalisation des formations est en augmentation. Cependant, l’enquête menée entre janvier et février 2021 par le haut-commissariat aux compétences montre que des marges importantes de progrès sont à réaliser aussi bien en termes d’équipements que de contenus pédagogiques à numériser.

32% des organismes de moins de 50 salariés n'ont pas fait évoluer leur formation vers la numérisation. Si 63% mobilisent des outils collaboratifs en ligne, seuls 30% utilisent des plateformes de formation en ligne et 24% utilisent des outils spécialisés pour créer un contenu pédagogique.

Les organismes de formation et CFA ont déclaré le manque de moyens financiers, de temps et compétences en interne comme freins pour leur projet de digitalisation.

Quels sont les objectifs du plan ?

Accompagner les organismes de formation et les CFA dans la digitalisation de l’offre de formation et faire de la France « un leader de l'innovation pédagogique", tels sont les objectifs du "plan de transformation et de digitalisation de la formation". Il s’agit de favoriser le déploiement d’un modèle de formation attractif intégrant les apports du digital, des techniques immersives et les sciences cognitives. Ainsi, la formation va s'hybrider avec du présentiel, de la formation en situation de travail (Afest) ou de la réalité augmentée.

Quels sont les projets financés ?

Une enveloppe de 300 millions d'euros est dédiée à ce plan d'action. Le calendrier d’avril à septembre intègre différentes étapes :  diagnostics, animations de groupes de travail, restitution et stabilisation du plan d’action pour un lancement en autonome.

Le plan comporte trois axes complémentaires :

  • L’accès à une offre d’accompagnement pour hybrider la formation et un appui à la professionnalisation des acteurs de la formation (formateurs, dirigeants et indépendants),
  • Le soutien aux Tiers lieux de formation via une labellisation pour rapprocher la formation et donner l’accès à des outils de partage,
  • Le soutien les projets innovants de digitalisation proposées par les acteurs de terrain ou les filières économiques sous forme d’appel à projet d'un total de 100 millions d'euros, qui sera lancé fin avril. Les premières sélections auront lieu en septembre. La création de communs numériques pour des ressources digitales et immersives est le deuxième volet de cet axe.

En parallèle, une démarche expérimentale de conception de « parcours pilote » est menée. Cette démarche mobilise depuis décembre les acteurs des filières dont les métiers sont ciblés prioritaires dans le Plan de relance : 15 parcours hybrides intégrant des modules "digitaux et immersifs" sont ainsi testés. A terme, ils seront déployés pour être utilisé par les organismes de formation et les CFA.

 

 

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg, par sabrina

Découvrez notre espace dédié au contrat de branches n° 9
"Formation professionnelle"

Négociés avec les différentes branches professionnelles, les contrats de branches envisagent les plans d’actions économiques et de formation les plus adaptés aux enjeux spécifiques de développement des différents secteurs d’activité.

Haut de page