60 nouvelles Cités de l’emploi en cours de labellisation

Publié le 04/06/2021

A l’occasion du Comité interministériel des villes du 29 janvier 2021, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé la labellisation de 60 nouvelles Cités de l’emploi. Ces 60 nouvelles implantations viendront compléter les 24 premiers territoires retenus lors de l’expérimentation de ce dispositif. Parmi ces 24 premiers territoires, deux sont situés en Hauts-de-France : Valencienne et Maubeuge.

Améliorer le repérage et le raccrochage des demandeurs d’emploi au sein des QPV

Les Cités de l’emploi permettent aux territoires engagés dans la démarche d’améliorer le repérage et le raccrochage des demandeurs d’emplois au sein des Quartiers prioritaires Politique de la Ville (QPV). C’est également l’opportunité de mobiliser les différents dispositifs de droit commun, en complémentarité avec des dispositifs exceptionnels déployés dans le cadre du plan France relance ainsi que dans la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Les Cités de l’emploi offrent la possibilité de « déployer des actions spécifiques pour assurer, dans une logique de cohorte, un suivi individualisé et adapté aux difficultés de publics particulièrement fragilisés ».

Ces cités de l’emploi peuvent être déployées au niveau d’une ville, ou sur un périmètre plus resserré, à l’échelle d’un quartier.

Une instruction du 12 mai 2021, signée par la ministre du Travail, Élisabeth Borne, et la ministre déléguée chargée de la Ville, Nadia Hai, invite les préfets de département à proposer de nouveaux territoires d’implantation.   

Critères de priorisation des nouvelles implantations

La priorité sera donnée :

  • aux quartiers faisant l’objet d’une opération de rénovation urbaine,
  • aux quartiers désignés comme Quartiers de Reconquête Républicaine,
  • aux territoires retenus pour l’implémentation des agences Pôle emploi dotées de moyens renforcés, car situées à proximité ou en quartier prioritaire et présentant le plus fort taux de demandeurs d’emploi issus de QPV.

Nature des actions éligibles

Pour chaque labellisation, une enveloppe de 100 000 euros par Cité de l’emploi et par an est allouée.

L’instruction rappelle que 3 types d’actions sont éligibles :

  • la coordination et le pilotage local de la démarche,
  • des actions appelées « complémentaires », visant à accroître le recours aux dispositifs de droit commun,
  • des actions « spécifiques », permettant la résorption de difficultés pouvant conduire à des ruptures de parcours. Au titre des actions « spécifiques » sont citées : « les actions en faveur de la maîtrise de la langue française, de la lutte contre l’illectronismeetl’illettrisme, les programmes del’affirmation delaconfianceensoietdelaluttecontreles comportements de censure, ainsi que les initiatives visant à répondre aux situations financières précaires ».

Les porteurs de projet devront veiller à la bonne complémentarité de leurs actions avec le PIC et le programme "100% inclusion", dont les lauréats seront connus cet été.

Haut de page