Illettrisme en 2020 : 9.5 % des jeunes en grande difficulté de lecture

Publié le 28/06/2021

Chaque année, les jeunes français participent à la Journée défense et citoyenneté (JDC).  Cette journée leur permet de découvrir les opportunités professionnelles civiles et militaires offertes aux jeunes. C’est également l’occasion d’évaluer la maîtrise des apprentissages fondamentaux de la langue française.

Les tests réalisés à l’occasion de la JDC sont l’une des deux sources (avec les enquêtes Information et vie quotidienne de l’ANLCI) permettant de mesurer l’illettrisme en France.

Une édition 2020, aux modalités de passation des tests bousculées

Cette édition 2020 est particulière, et la lecture de ses résultats doit se faire à l’aune de 2 évolutions majeures. D’une part l’année 2020, marque la passation d’une nouvelle série de questions, et la mise en place d’une nouvelle classification des différents seuils de maitrise de lecture « De nouvelles questions ainsi que de nouveaux seuils de maîtrise ont été définis. Les profils de lecteurs en 2020 ne sont donc pas comparables à ceux présentés les années précédentes ». Par ailleurs la crise sanitaire a également bousculé les conditions de passation de ces tests. « Ainsi, 437 000 jeunes ont effectué leur JDC en présentiel et ont pu passer le test de lecture, 165 000 jeunes ont participé à une JDC en ligne, sans passer le test et 162 000 jeunes ont vu leur JDC reportée en 2021 ». En comparaison la précédente édition de ces tests avait concerné 496 000 jeunes.

4.6 % des jeunes sont en situation d’illettrisme et 4.9 % ont de très faibles capacités de lecture

Concernant la session 2020 (qui s’est déroulée à partir de septembre 2019), parmi les 437 000 interrogés, 9.5 % de ces jeunes ont de très faibles capacités de lecture ou des difficultés sévères. Ces difficultés concernent les traitements complexes liés à la compréhension de l’écrit. Ils sont ainsi 4.6 % en situation d’illettrisme.

11.9 % des jeunes interrogés ont une maîtrise fragile de la lecture.

Enfin, près de 8 jeunes sur 10 (78.6%) sont des lecteurs efficaces.

Les performances en lecture corrélées au niveau d’étude

Tableau : Répartition en pourcentage de jeunes en difficulté de lecture par niveau d’étude (9.5 % des jeunes interrogés)

c2rp-grphique1.png

c2rp-grphique1.png, par benedicte

Sources : Note d’Information, n° 21.27. © DEPP

Autre enseignement de l’étude, les performances en lecture progressent avec le niveau d’études. Par ailleurs, le pourcentage de jeunes en difficulté est différent selon le sexe : 11 % des garçons contre 7,9 % des filles.

Pourcentage de jeunes en difficulté de lecture selon le département

c2rp-cartographie.png

c2rp-cartographie.png, par benedicte

Sources : Note d’Information, n° 21.27. © DEPP

Au niveau régional, les difficultés de lecture sont plus prégnantes dans le versant sud des Hauts-de-France.

 

Répartition départementale des jeunes en « difficultés de lecture » en Hauts-de-France :

  • Aisne (02) : 12.9 %
  • Nord (59) : 8 %
  • Oise (60) : 11.1 %
  • Pas-de-Calais (62) : 8.6 %
  • Somme (80) : 12.2 %

Les DOM particulièrement concernés par les difficultés de lecture

Les jeunes des DOM sont particulièrement concernés par les difficultés de lecture : 28.6% pour la Guadeloupe, 27.9% pour la Martinique, 25.4 % pour la Réunion, 46.6 % pour la Guyane et 71.1 % à Mayotte.

La moyenne nationale, France métropolitaine et DOM se situe pour l’année 2020, à 9.5 %

Le C2RP publie à l’attention des professionnels de l’emploi, de la formation et de l’orientation, un dossier thématique consacré à la lutte contre l’illettrisme

Haut de page