Un décret modifie la durée minimale des formations agricoles en apprentissage

Publié le 27/08/2020

La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel mentionne que la durée de formation en CFA ne peut être inférieure à 25% de la durée totale du contrat, sous réserve des règles fixées par l’organisme certificateur du diplôme ou du titre à finalité professionnelle.

En effet, un contrat d’apprentissage peut voir sa durée raccourcie afin de tenir compte du niveau initial de l’apprenti ou des compétences qu’il a acquises lors d’une mobilité à l’étranger, d’une activité militaire dans la réserve opérationnelle ou lors d’un service civique.

Le décret n° 2020-1069 du 19 août 2020 a précisé la durée minimale de formation qu’un jeune doit suivre en CFA. Ces modifications concernent le CAP, le BP, le Brevet Professionnel Agricole et le certificat de spécialisation agricole.

Ainsi la durée de formation d’un CAP Agricole est habituellement de deux années, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel permet toutefois d’en raccourcir sa durée, via la signature d’une convention tripartite entre le CFA, l’employeur et l’apprenti. Si cette durée est réduite à un an au lieu de deux, le jeune verra sa durée de formation minimum obligatoire en CFA passée de 800 heures à 400 heures. En règle générale « cette durée de formation peut être réduite au prorata temporis de la durée du contrat d’apprentissage ».

Haut de page