Une prime de 1000 euros pour les demandeurs d’emploi se formant aux métiers en tension

Publié le 14/10/2021

Le nouveau programme du PIC se donne pour ambition de soutenir les secteurs en tension, ainsi que la formation des salariés et celle des demandeurs d’emploi de longue durée, c’est dans ce cadre que la ministre du Travail a annoncé l’instauration d’une prime de 1000 euros.

Un public visé : les demandeurs d’emploi de longue durée

Cette prime sera accordée aux demandeurs d’emploi de longue durée (inscrits à Pôle emploi depuis 12 mois) acceptant de se former à un métier dans un secteur en tension. Sont notamment concernés : les métiers de la restauration, du bâtiment, de l’aide à la personne ou les métiers « de bouche ». Cette aide sera ainsi conditionnée à une entrée en formation associée à une promesse d’embauche (AFPR) ou à une Préparation opérationnelle à l’emploi (POEI).

Cette prime de 1000 euros a pour vocation de lever des freins limitant l’accès à la formation, comme les coûts de transport et ceux liés aux déplacements des stagiaires. 

La prime sera versée jusqu’à la fin 2022, en 2 temps : la moitié en début de formation et l’autre moitié à son terme. Le gouvernement a ainsi budgétisé 100 000 parcours en AFPR et POEI. Un décret encadrant ce dispositif est attendu très prochainement.

Les Régions invitées à dupliquer cette initiative

Carine Seiler, Haut-commissaire aux compétences invite les Régions à « dupliquer cette initiative pour les formations similaires avec promesse d’embauche ». Cet élément pourrait faire partie des discussions d’adaptation des Pric au nouveau Plan compétences.

Haut de page