Covid-19 : suivi des indicateurs emploi-formation - Territoires à risque

c2rp-covid-19-suivi-indicateurs-territoires.jpg

c2rp-covid-19-suivi-indicateurs-territoires.jpg, par sabrina

Au sommaire :

  1. Territoires à risque d'échec scolaire

 

 

 

Mise à jour : 05/02/2021

 

Le point sur l'essentiel

La région Hauts-de-France se caractérise par une part élevée de jeunes non diplômés et non scolarisés (28,8% contre 22,7% au national). 81 060 jeunes âgés de 15 à 24 ans non scolarisés et non diplômés sont recensés en Hauts-de-France par l’INSEE.

Certains territoires présentent des risques particulièrement élevés et cumulent des indicateurs illustrant leurs difficultés : Creil et Roubaix notamment où respectivement 37,5% et 43,9% des 15-24 ans non scolarisés n'ont aucun diplôme.

La crise sanitaire a renforcé les inégalités entre les jeunes et entre les territoires. Cette cartographie permet donc de cibler les territoires sensibles au risque d'échec scolaire.

La carte ci-dessous classe les territoires selon 5 catégories de risque de décrochage scolaire. Cliquez sur un territoire pour accéder à ses caractéristiques.

1   Territoires à risque d'échec scolaire

 

Les facteurs de risque d’échec scolaire retenus en Hauts-de-France

 

Cette typologie se base sur celle, nationale, de la Depp et du Céreq. Afin d’élaborer une typologie régionale des territoires à risque d’échec scolaire, huit indicateurs reflétant divers aspects des conditions de vie de la population ont été pris en compte.

 

Le niveau de revenu

Les conditions matérielles et le niveau de vie impactent considérablement les inégalités sociales en milieu scolaire. Le niveau de revenu est ici appréhendé par le taux de pauvreté, permettant d’identifier la part de la population dont le niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vie médian.

L’indicateur correspondant est :

  • Le taux de pauvreté au seuil de 60%

 

Le marché du travail et l’environnement économique

L’idée que les jeunes peuvent se faire de la situation du marché du travail, de la rentabilité des études, ainsi que les incertitudes quant à l’avenir agissent sur l’échec scolaire. S’y ajoute le fait que les enfants d’ouvriers ont quatre fois plus de risques d’échec scolaire que les enfants de cadres.

Les indicateurs correspondants sont :

  • La part des chômeurs dans la population de 15 à 64 ans
  • La part des salariés de 15-64 ans en emploi précaire
  • Le ratio entre les « cadres » et les « ouvriers »

 

Le niveau de diplôme des parents

Malgré le phénomène de démocratisation de l’enseignement public et les mesures de discrimination positive, le niveau de diplôme des parents influe toujours sur la réussite scolaire des enfants.

L’indicateur correspondant est :

  • La part de non-diplômés parmi les 45-54 ans

 

L’environnement familial

Des études montrent que vivre dans une famille monoparentale ou une famille nombreuse impacte significativement le risque de décrochage scolaire. Pour les familles monoparentales, il s’agit notamment des potentielles difficultés économiques et psychologiques liées à la monoparentalité qui pourraient générer un renforcement des situations d’échecs scolaires. Dans le cas des familles nombreuses, l’impact se trouve plutôt dans le temps accordé à chaque enfant, qui se réduit à mesure de l’importance de la fratrie. Cet indicateur reste à nuancer dans le cas où le soutien scolaire est réalisé à l’intérieur même de la fratrie.

Les indicateurs correspondants sont :

  • La part de familles monoparentales au sein des familles avec enfant(s)
  • La part de familles avec 3 enfants ou plus de moins de 25 ans au sein des familles avec enfant(s)

 

Les conditions de logement

La suroccupation du logement et notamment les conditions de vie engendrées par ce surpeuplement (pas d’espace de travail personnel, environnement bruyant) impactent considérablement le processus de décrochage scolaire. De plus, l’environnement du logement est fondamental dans la réussite du jeune. De nombreux décrocheurs scolaires résident dans des logements sociaux où la part de jeunes en difficultés scolaires est importante.

Les indicateurs correspondants sont :

  • La part de la population vivant dans un logement en situation de suroccupation (résidences principales occupées par 2 personnes ou plus)
  • La part de résidences principales HLM louées vides

 

Ces huit indicateurs sont significativement corrélés avec le risque d’échec scolaire. Ces indicateurs ont été repris dans une analyse territoriale permettant de définir une typologie. Ce travail est synthétisé par la carte présentée.

 

c2rp-reconfinement-11-2020-cartouche.jpg

c2rp-reconfinement-11-2020-cartouche.jpg, par sabrina

Dossier spécial Covid-19 : la gestion du re-confinement

Ce dossier spécial rassemble les questions-réponses et les informations sur la gestion du re-confinement à partir du 30 octobre 2020 pour les organismes de formation et les CFA. Il met également en avant les dispositifs et leurs adaptations pour y faire face.

x  Retour au menu

Haut de page