Demain les robots : vers une transformation des emplois de service

Fichier attaché
c2rp-robot.jpg
  • Type
    Autres types
  • Date de parution
    novembre 2019
  • Emploi/Formation, Métiers/Secteurs
  • Producteur
    Autres producteurs

Ce rapport d’information, fait au Sénat au nom de la délégation sénatoriale à la prospective, s’appuie sur des travaux récents publiés par des instituts de recherche, des cabinets spécialisés et des organismes publics ainsi que sur une série d’auditions d’experts sur le sujet de la robotisation et des emplois de service.

Il démarre par des éléments de constat sur la rupture technologique que constituent les machines intelligentes :

  • Elle s’applique à l’ensemble des activités économiques.
  • Elle n’en est qu’à ses débuts.
  • Elle connaît des limites technologiques et économiques.

Ensuite, le rapport s’attache à essayer de définir les impacts de la robotisation sur les emplois de service : même si la quantification sur l’emploi est difficile, on peut déjà s’attendre à un certain nombre d’évolutions plus qualitatives notamment sur les compétences qui seront attendues demain.

Enfin, la troisième partie du rapport porte sur les actions possibles pour accompagner le changement vers une « robotisation heureuse » autour de trois axes :

  • Encourager l’innovation dans les services
  • Repenser la formation
  • Inventer de nouvelles régulations

Une liste de recommandations conclue le rapport :

  1. Assurer une couverture numérique du territoire, afin d'éviter une robotisation à plusieurs vitesses.
  2. Développer les démonstrateurs d'innovations pour lever les obstacles psychologiques à l'utilisation de robots de service.
  3. Effectuer une évaluation systématique de l'impact de l'introduction de robots dans les organisations publiques ou privées.
  4. Encourager l'accès à des jeux de données publiques et privées destinées à favoriser l'innovation.
  5. Former massivement les personnes appelées à intervenir dans la mise en œuvre des nouveaux outils numériques : informaticiens, gestionnaires de données, techniciens chargés de la maintenance robotique.
  6. Réformer l'enseignement scolaire afin d'encourager l'adaptabilité ultérieure des jeunes.
  7. Développer les compétences transversales dans l'enseignement supérieur afin « d'apprendre à apprendre ».
  8. Renforcer l'appareil de formation professionnelle continue en accordant une priorité aux travailleurs dont l'emploi est automatisé ou susceptible de l'être rapidement.
  9. Intégrer dans les négociations sociales en entreprise la question de l'utilisation d'outils d'intelligence artificielle et de robots et de leur impact sur les conditions de travail.
  10. Garantir un droit à la reconversion pour les salariés dont les emplois sont supprimés par la robotisation.

 

 

c2rp-cb-visuel-tous-cbs-cartouche.jpg

c2rp-cb-visuel-tous-cbs-cartouche.jpg, par sabrina

Découvrez notre espace dédié aux contrats de branches

Négociés avec les différentes branches professionnelles, les contrats de branches envisagent les plans d’actions économiques et de formation les plus adaptés aux enjeux spécifiques de développement des différents secteurs d’activité.