La validation des acquis de l'expérience - VAE

c2rp-c2dossier-vae.jpg
  • Type
    Dossiers
  • Date de parution
    juin 2022
  • C2RP, Orientation VAE, Dispositifs
  • Producteur
    C2RP

Instaurée par la loi du 17 janvier 2002 dite « de modernisation sociale », la VAE vient en soutien d’une large palette de projets qu’ils soient d’ordre professionnels ou personnels. Elle peut ainsi être mobilisée pour monter en qualification, se réorienter, ou encore reprendre un parcours de formation…

Le principe fondamental de la VAE est le suivant : obtenir tout ou partie d'une certification, d'un diplôme, d'un titre ou d'un certificat de qualification professionnelle, en faisant valoir son expérience.

De cette manière, un diplôme obtenu par la VAE est identique et possède la même valeur qu’un diplôme obtenu en suivant une formation.

Le C2RP publie à l’attention des professionnels de l’emploi, de la formation et de l’orientation, un C2dossier entièrement consacré à la VAE. Cette première version présente les publics visés, chaque étape du dispositif : de la phase d’information des candidats à la notification du jury, ainsi que les coordonnées des certificateurs en région.

Ce C2dossier viendra prochainement s’enrichir d’un chapitre spécifiquement dédié aux modalités de financement de la VAE.

  • S'informer
  • Le dossier de recevabilité
  • Le dossier de validation
  • Le jury
  • La notification
  • Les certificateurs HDF
  • Cadre juridique
  • Chiffres clés 2021
  • Webinaires
  • Retour sur les "20 ans de la VAE"

Qu’est-ce que la VAE ?

La VAE, créée par la loi de modernisation sociale de 2002, est un droit individuel qui permet d’obtenir tout ou partie d'un titre, un diplôme ou une certification professionnelle grâce à une expérience acquise par le travail : cette expérience est vérifiée, évaluée puis validée.

La VAE donne la même valeur aux savoirs acquis par l’expérience que ceux acquis par la formation : un diplôme obtenu par la VAE est ainsi identique à un diplôme obtenu par une formation.

La VAE permet :

  • d’obtenir un diplôme ou un titre à finalité professionnelle,
  • de s’inscrire à une formation pour se préparer à un diplôme, sans avoir le niveau d’études ou le diplôme nécessaire pour y accéder,
  • de passer des concours,
  • de valoriser les blocs de compétences acquis dans le parcours professionnel,
  • de monter en qualification,
  • d’évoluer professionnellement, d’obtenir une augmentation ou une promotion,
  • de se réorienter,
  • de favoriser ses démarches de recherche d’emploi,
  • de gagner en confiance.

 

Quelles sont les certifications accessibles par la VAE ?

La VAE permet d’accéder à l’ensemble des diplômes, titres et certificats de qualification professionnelle délivrés par :

  • les ministères,
  • les établissements d’enseignement supérieur,
  • les chambres consulaires,
  • les branches professionnelles,
  • les organismes de formation privés.

Ces certifications sont accessibles à la VAE lorsqu’elles sont inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Pour information, France compétences est, depuis le 5 septembre 2018, l’institution publique en charge du RNCP.

 

Titres et certifications professionnelles accessibles par la VAE, répartis par certificateur

Ministère Éducation nationale

CAP - Mention Complémentaire - Baccalauréat Professionnel et BTS

Diplômes Co-signés : Moniteur Éducateur (DEME), Éducateur Spécialisé (DEES)...

Diplômes des Métiers d’Art : Brevet des Métiers d’Art (BMA), Diplôme des Métiers d’Art (DMA), Diplôme Supérieur des Arts Appliqués (DSAA)

Diplômes de Comptabilité et de Gestion : Diplôme de Comptabilité et de Gestion (DCG) et Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG)

Enseignement Supérieur

DEUST - DUT - BUT : Bachelor Universitaire de Technologie - Licence - Licence Professionnelle - Master - Diplôme d’ingénieur - Doctorat

Emploi

Titres professionnels (niveaux 3 à 6)

CNAM

Titre Professionnel, Licence, Master, Doctorat, Diplôme d’ingénieur, Diplôme d’établissement

Jeunesse et Sport

CPJEPS (niveau 3) – BPJEPS (niveau 4) – DEJEPS (niveau 5) – DESJEPS (niveau 6)

Solidarités et Santé

Diplômes d’État (niveaux 3 à 7) : Diplôme d’État Aide-Soignant (DEAS), Diplôme d’État Auxiliaire Puéricultrice (DEAP), Diplôme d’État Accompagnant Éducatif et Social (DEAES)

Agriculture

CAPA - BP - Baccalauréat Professionnel Agricole et BTSA

Culture

Diplômes des établissements rattachés au ministère de la Culture et de la Communication

Maritime

Brevets et Certificats Maritimes

 

 

  • Accéder aux certifications, titres et diplômes délivrés par chaque ministère ou certificateur

 

Afpa
Ministère chargé des sports
Ministère de l'Agriculture
Ministère des Solidarités et de la Santé
Ministère de l'Éducation nationale
CNAM
ULCO
Université de Lille
UPHF
UPJV
Université Artois
UTC

 

 

Pour aller plus loin

 

A qui s’adresse la VAE ?

 

c2rp-c2dossier-vae-public-eligible.png

c2rp-c2dossier-vae-public-eligible.png, par sabrina

 

Quel que soit son statut, sa nationalité, son âge, ou son niveau de qualification, il est possible de s’engager dans une démarche de VAE.

La VAE est ainsi accessible :

  • aux salariés en contrat à durée déterminée (CDD), indéterminée (CDI) ou intérimaire,
  • aux non-salariés : qu’ils soient membres d'une profession libérale, exploitant agricole, artisan, conjoint et auxiliaire familial, commerçant, travailleur indépendant,
  • aux agents de la fonction publique : titulaires ou contractuels,
  • aux demandeurs d’emploi, indemnisés ou non,
  • aux bénévoles ayant une expérience associative, syndicale ou sociale,
  • aux volontaires, œuvrant dans le cadre d’un contrat associatif, ou à l’occasion d’un service civique,
  • aux représentants du personnel,
  • aux élus ayant exercé au cours d’une mandature,
  • ainsi qu'aux personnes provenant d’un pays membre de l’Europe ou extra européen disposant d'un titre de séjour.

 

Quelles sont les conditions pour pouvoir recourir à une VAE ?

 

c2rp-c2dossier-vae-conditions.jpg

c2rp-c2dossier-vae-conditions.jpg, par sabrina

 

Pour pouvoir effectuer une VAE, la personne devra disposer d’une expérience en rapport direct avec le contenu du diplôme visé. Le ou la bénéficiaire devra ainsi disposer et justifier d'au moins 1 an d'expérience à temps complet, soit 1 607 heures.

Cette expérience peut provenir d’une activité salariée, ou non salariée, d’une période d’intérim, d’une activité bénévole, d’une expérience en qualité de sportif de haut niveau, de militant syndical ou d’élu local. Elle peut également avoir été réalisée à l’étranger.

Ces activités peuvent avoir été exercées :

  • de façon continue ou discontinue,
  • à temps plein ou à temps partiel,
  • dans le cadre de périodes de formation initiale ou continue réalisées en milieu professionnel (contrat d’apprentissage, préparation opérationnelle à l’emploi, stage pratique…).

Autre condition : la certification doit être inscrite au RNCP, le Répertoire national des certifications professionnelles.

 

Les éléments de preuve

Afin d’attester de son expérience, la personne devra pouvoir fournir des éléments de preuve. Ces derniers sont variés : il peut s’agir de bulletins de salaires, des attestations, ou des certificats de travail, de fiche de poste… (cf. onglet "Le dossier de recevabilité")

Il faut noter que le décret 2017-1135 du 31 juillet 2017, relatif à la mise en œuvre de la VAE, permet de prendre en compte les périodes de formation en milieu professionnel. Néanmoins, la durée retenue des activités réalisées dans ce cadre doit être inférieure à celles relevant directement de l’expérience du bénéficiaire.

 

+  Focus

La VAE collective en entreprise

Les entreprises peuvent avoir recours à la VAE afin de valoriser leur personnel en leur reconnaissant des savoirs acquis dans leurs métiers respectifs. C’est également à la fois un outil de professionnalisation, un levier d’évolution et une marque de reconnaissance individuelle. Les entreprises peuvent ainsi recourir à la « VAE collective ».

On distingue deux types de « VAE collective en entreprise ».

La première peut être réalisée dans le cadre d’un accompagnement collectif. Il s’agit d’une prestation sur mesure tenant compte du nombre de participants et du niveau du diplôme visé. Elle permet de réaliser un accompagnement avec des ateliers exclusivement en collectif et un suivi personnalisé lors des relectures. D’un point de vue méthodologique, cette démarche alterne des séances collectives et des entretiens individuels.

La seconde VAE collective en entreprise consiste en une démarche collective avec des accompagnements VAE individuels. Cette alternative permet aux salariés de bénéficier d’un accompagnement individuel, avec éventuellement un regroupement collectif pour la préparation de l’entretien oral du jury.

Ce dispositif présente plusieurs avantages pour l’entreprise. Il permet notamment :

  • d’accroitre le niveau de qualification et de développer la professionnalisation des personnes, tout en réduisant le coût et le temps de formation,
  • d’anticiper et d’accompagner les mobilités des salariés afin de gérer les difficultés de recrutement ou les besoins de populations spécifiques,
  • d’augmenter le temps consacré à l’accompagnement.

Côté salarié, la VAE collective crée une dynamique et stimule le groupe de bénéficiaires. C’est également l’opportunité d’accroître les échanges de pratiques et le partage d’information, tout en mutualisant les conseils destinés à l’ensemble des candidats.

 

c2rp-c2dossier-vae-etape-1.png

c2rp-c2dossier-vae-etape-1.png, par sabrina

 

1   S’informer sur la VAE

 

Première étape : il convient dans un premier de temps de s’informer sur la VAE. L’étape d’information et de conseil est indispensable. Elle permet, par une étude de faisabilité, d'orienter la personne vers la bonne certification. Cette phase d’information prépare le candidat aux différentes démarches liées à son parcours VAE. À ce titre, elle doit permettre :

  • de comprendre l’organisation et l’usage du dispositif VAE,
  • de délivrer une information individualisée adaptée à la situation de chaque candidat,
  • de définir son projet, d’accéder à des informations fiables qui lui permettront d’étayer ses décisions (temps consacré au projet, choix du certificateur, financement…),
  • d’identifier le diplôme, le titre ou la certification visé et l’organisme certificateur correspondant,
  • de contribuer à la mise en place de stratégies individuelles.

 

Qui contacter ?

Le C2RP met à la disposition des acteurs de l’emploi de la formation et de l’orientation, un annuaire des lieux d’accueil et d’information à la VAE.

Il est également possible de contacter l’un des Points Relais Conseil (PRC) VAE.

Interval, le guichet VAE inter-certificateurs et inter-ministériel en Hauts-de-France (Éducation nationale, enseignement supérieur, Dreets, DIRM, DRAAF, DRAC) propose une cartographie recensant près de 80 lieux d’accueil en région. Ces lieux d’accueil sont également en mesure d’apporter une aide préparatoire à la recevabilité du livret 1.

 

Afin d’aider le candidat dans la définition de son projet et dans la préparation de son premier entretien, le candidat peut venir avec un CV à jour détaillant ses formations, son expérience professionnelle et ses activités associatives, bénévoles, syndicales ou électorales. Voici une liste des questions qui peuvent être posées à ce stade et nourrir les échanges entre un candidat et un conseiller VAE.

c2rp-c2dossier-vae-questions-a-poser.png

c2rp-c2dossier-vae-questions-a-poser.png, par sabrina

Sources : ministère du Travail, www.vae.gouv.fr

 

c2rp-c2dossier-vae-etape-2.png

c2rp-c2dossier-vae-etape-2.png, par sabrina

 

2   Effectuer une demande de recevabilité (livret 1)

 

Étape obligatoire dans un parcours de VAE, le candidat doit adresser un dossier de recevabilité auprès de son organisme certificateur.

Pour rappel, l’organisme certificateur est l’autorité responsable de la certification. C’est à lui qu’il revient de la délivrer et de déterminer les connaissances, les compétences attendues, ainsi que les modalités d‘évaluation de la certification.

L’organisme certificateur peut-être :

  • un ministère,
  • une chambre consulaire,
  • un organisme de formation public ou privé,
  • une branche professionnelle.

Il est attendu à ce stade que le candidat remplisse une demande de recevabilité. Celle-ci prend la forme d’un CERFA dans lequel le candidat précise : la certification professionnelle visée, son état civil, le niveau de formation déjà obtenu, ainsi que les expériences exercées en rapport avec la certification souhaitée. La demande de recevabilité (parfois appelée « Livret 1 ») peut être complétée par des justificatifs d’activité.

 

 

Une notice explicative est mise à la disposition du candidat pour faciliter la constitution du dossier de recevabilité.

L’objectif de la demande de recevabilité est de vérifier la faisabilité, la cohérence du projet VAE du candidat. C’est une étape indispensable qui est conditionnée par le fait :

  • de disposer et de pouvoir justifier d'au moins 1 an d'expérience à temps complet, soit 1 607 heures (en temps partiel ou continu),
  • que la certification, le diplôme ou le titre visé soit bien inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Pour cela, France compétences met à disposition une base de données regroupant la totalité des certifications inscrites au RNCP,
  • que le niveau de la certification visée soit cohérent avec le parcours, l’expérience du candidat. Dans ce sens, le candidat peut comparer le référentiel du diplôme ou du titre avec la certification qu’il souhaite obtenir. Il s’assurera ainsi qu’il ne vise « ni trop haut », « ni trop bas ».

Seule limite à cette étape, le candidat ne peut déposer qu’une seule demande par certification visée et jusqu’à trois demandes pour des certifications différentes, durant la même année civile.

La demande de recevabilité peut être renseignée avec l’aide d’un centre conseil. Elle est ensuite transmise à l’organisme certificateur identifié. Ce dernier statuera alors sur sa recevabilité.

 

Comment se compose le dossier de recevabilité ?

c2rp-c2dossier-vae-dossier-recevabilite.png

c2rp-c2dossier-vae-dossier-recevabilite.png, par sabrina

 

Le dossier de recevabilité, ou « livret 1 », comprend 7 rubriques.

 

1   La première rubrique concerne la nature de la demande : est-ce une première demande, un renouvellement, ou une prolongation ?

 

2   La seconde rubrique permet d’indiquer la certification visée, ainsi que l’organisme certificateur ayant en charge la certification.

 

3   La troisième rubrique rassemble les informations relatives à l’état civil du candidat, ainsi qu’à sa situation professionnelle.

 

4   La quatrième rubrique recense les formations suivies et les diplômes, titres ou certifications obtenus en France ou à l’étranger. Le fait d’avoir suivi une formation courte peut également être détaillé.

 

5   La cinquième rubrique permet d’apprécier que le candidat dispose bien d’une durée d’expérience suffisante en corrélation avec la certification qu’il vise pour pouvoir entamer une démarche de VAE. Le candidat détaille les activités qu’il a exercé dans le « cadre d'un emploi, d'une fonction ou d'une formation en milieu professionnel, celles qui correspondent au référentiel de cette certification ». Le candidat peut se référer au référentiel de la certification souhaitée. Le référentiel est accessible auprès de l’organisme certificateur en charge de la certification ou sur le site www.vae.gouv.fr.

Concernant cette rubrique, le candidat est invité à renseigner ses expériences par ordre antéchronologique, en débutant par l’expérience la plus récente.

 

Les éléments de preuve

A ce stade, il est également attendu que le candidat apporte des éléments de preuve justifiant la fonction occupée et la durée de ses expériences. Ces éléments de preuve diffèrent selon le statut de l’individu, qu’il soit salarié, bénévole, ou qu’il ait exercé un mandat syndical ou politique.


Attestation signée par l'employeur indiquant la période, la nature des activités exercées et leur volume horaire

Photocopie des contrats de travail détaillant la période d’emploi, la fonction exercée et la durée hebdomadaire de travail

Photocopie des bulletins de salaire

Relevé de carrière provenant de la CRAM

Photocopie de tout ou partie d'un bilan d’entretien professionnel dans lequel est mentionné les activités accomplies et signé par l'employeur


Photocopie de l’attestation d’inscription auprès des organismes habilités et des justificatifs de la durée de cette inscription (registre du commerce ou des sociétés, registre des métiers, URSSAF…)


Contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation, contrat unique d’insertion : photocopie de contrat ou de convention (formulaires Cerfa) et/ou attestation d’expérience professionnelle, signés par l’employeur précisant la fonction, la durée et la nature des activités exercées

Période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) : photocopie de convention (formulaire Cerfa) mentionnant un objet de « confirmation de projet professionnel » ou « l’initiation d’une démarche de recrutement », la durée et la nature des activités exercées

Préparation opérationnelle à l’emploi (POE) : photocopie de la convention entre l’entreprise, le candidat et Pôle emploi précisant la durée et la nature des compétences à acquérir sous tutorat

Période de formation en milieu professionnel (PFMP) ou stage pratique : photocopie de la convention de stage mentionnant les objectifs pédagogiques ou du compte-rendu du tuteur signé par un responsable de l’organisme d’accueil et/ou attestation de fin de stage ou de période en entreprise signé par le responsable de l’organisme d’accueil et précisant les dates de début et de fin, la durée hebdomadaire et le lieu du stage


Attestation justifiant de l’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau

Attestation délivrée par la fédération sportive concernée, précisant la nature des activités exercées durant la période d’inscription et leur volume horaire


Attestation de bénévolat (lien : reprenant une description de la mission bénévole, sa durée, le volume horaire et le cadre d’activité ainsi que les compétences développées et nouvellement acquises signée par un responsable de l’association)

Si l’association n’existe plus : photocopie de déclaration de l’association en préfecture

Pour les responsables d’association : photocopie des statuts et des procès-verbaux du conseil d’administration dans lesquels figurent les membres du bureau de l’organisme


Photocopie du contrat de volontariat précisant la période, la durée et la nature de la mission et des avis de paiement d’indemnités

Attestation signée du responsable de l’organisme détaillant la période, la nature des missions et leur volume horaire

Attestation de Service Civique et document délivrés par l’État décrivant les activités exercées et évaluant les aptitudes, les connaissances et les compétences acquises pendant la durée du Service Civique


Photocopie des autorisations d’absence précisant le volume horaire et la période concernée

Photocopie de la décharge d’activité de service ou d’une attestation de l’employeur précisant le volume du crédit d’heures et la période concernée

Attestation signée d’un membre du bureau de l’organisation syndicale, précisant la fonction, la durée et la nature des activités exercées

Passeport de compétences signé d’un membre du bureau de l’organisation syndicale précisant la fonction, la durée et la nature des activités exercées

Photocopie des comptes-rendus, à en-tête de l’organisme au sein duquel la personne a exercé

Photocopie de l’entretien professionnel réalisé en fin de mandat syndical


Photocopie des autorisations d’absence précisant le volume horaire et la période concernée

Photocopie de la décharge d’activité de service ou d’une attestation de l’employeur précisant le volume du crédit d’heures et la période concernée

Photocopie du courrier de l’employeur indiquant la mise en disponibilité ou la suspension de contrat de travail pour l’exercice d’un mandat électoral à temps plein

Attestation ou procès-verbal de nomination

Photocopie des comptes-rendus, à en-tête de l’assemblée au sein duquel le candidat a exercé

 

Sources : ministère du Travail, notice explicative demande de recevabilité à la VAE

 

La notice explicative propose des modèles d’attestation selon la nature des expériences exercées par les individus.

 

6   La sixième rubrique est une attestation sur l’honneur. Le candidat déclare sur l’honneur :

  • qu’aucune mesure pénale ou administrative ne l’interdit de se présenter devant un jury d'examen ou de validation des acquis de l'expérience,
  • que les informations indiquées s’avèrent exactes,
  • et qu’il n’a pas entrepris cette année plusieurs demandes pour la même certification et qu’il ne présentera pas plus de trois candidatures à la VAE durant l’année civile.

 

7   La septième et dernière rubrique est laissée à l’appréciation de l’organisme certificateur.

 

Le dossier de recevabilité peut être retourné par courrier, par courriel ou être complété en ligne selon le certificateur. Ces informations sont rassemblées dans l’onglet « Les certificateurs HDF » de ce C2dossier.

Selon le certificateur et sous réserve que le dossier du candidat soit complet, le temps nécessaire à l’analyse et à l’acceptation ou non du dossier de recevabilité n’excède pas 2 mois.

 

c2rp-c2dossier-vae-etape-3.png

c2rp-c2dossier-vae-etape-3.png, par sabrina

 

3   Constituer le dossier de validation (livret 2)

 

Le dossier de validation, également appelé « Livret 2 » doit permettre au candidat de présenter et de détailler les activités qu’il a entreprises afin de prouver qu’il dispose du niveau requis correspondant à la certification visée. Ce dossier permet aux membres du jury d’évaluer les aptitudes et compétences du candidat. Si le candidat vise un titre professionnel, on parle alors dans ce cas de « dossier professionnel ».

Chaque organisme certificateur dispose de son propre dossier de validation, toutefois leur contenu est relativement identique. Afin de compléter le dossier de validation, le candidat se doit :

  • de présenter les diverses expériences en lien avec le titre ou le diplôme visé. Pour rappel, ces expériences peuvent avoir été acquises dans le cadre d’une activité professionnelle, bénévole, associative ou électorale,
  • d’apporter des informations ayant trait à l’environnement et au contexte de travail. Il est ainsi possible de présenter le secteur de l’entreprise, la structure, son organisation, les produits élaborés, les services rendus…
  • de détailler précisément l’ensemble des tâches et activités effectuées,
  • d’apporter des preuves, des informations complémentaires permettant d’apprécier au mieux et le plus fidèlement possible les activités réalisées.

Le portail www.vae.gouv.fr apporte de nombreuses précisions quant à la façon de décrire ses expériences et de structurer son dossier de validation.

 

Comment décrire et analyser au mieux ses compétences dans le cadre d’un dossier de validation ?

Le ministère du Travail recommande de procéder en trois étapes.

 

-   Inventorier chaque activité/ tâche attribuée

Le candidat est invité, dans un premier temps, à classer chacune des activités et tâches correspondant aux différents postes qu’il a occupé, en tenant compte du référentiel de la certification qu’il vise. Il n’est pas utile de répertorier les expériences passées sans lien avec la certification.

 

-   Expliciter chaque activité/ tâche par différents critères

Pour chaque activité ou tâche exécutée, le candidat peut préciser :

  • les objectifs/ résultats attendus,
  • les outils, logiciels et moyens disponibles pour sa réalisation,
  • les contraintes de réalisation,
  • le niveau de responsabilité du candidat dans le cadre de la réalisation de la tâche (s’agit-il d’une responsabilité totale, partagée...),
  • les interlocuteurs internes et externes associés,
  • le recours éventuel à des personnes ressources,
  • les compétences mobilisées lors de sa réalisation,

 

-   Décrire, par une réflexion critique, la réalisation de l’activité/ tâche

Le dossier de validation pourra détailler :

  • la méthode utilisée, les outils et moyens mobilisés,
  • les résultats réels,
  • la plus-value éventuelle,
  • les difficultés rencontrées,
  • les solutions apportées,
  • le transfert possible à d’autres situations de travail.

Source : www.vae.gouv.fr

Pour une bonne concordance entre l’expérience du candidat et les prérequis du titre ou du diplôme, il est essentiel de se référer au référentiel de certification de l’organisme délivrant la certification. Le candidat peut se faire aider dans l’élaboration du dossier de certification par un conseiller ou un accompagnateur VAE.

Une fois rédigé, le dossier de certification est envoyé à l’organisme certificateur. Chaque organisme certificateur établit ses propres conditions de dépôt (date limite…), ainsi que la liste des pièces jointes pouvant être transmises. L’organisme certificateur peut demander à disposer de plusieurs exemplaires du dossier de certification, à des fins de suivi du dossier ou pour transmission aux membres du jury d’examen.

 

c2rp-c2dossier-vae-etape-4.png

c2rp-c2dossier-vae-etape-4.png, par sabrina

 

4   Le jury VAE

 

Le jury VAE est composé d’un président, entouré de professionnels (chefs d’entreprise, salariés) et d’enseignants. Il peut réunir entre 2 et 10 personnes. Les membres du jury ont reçu en amont le dossier de validation du candidat. Cette étape peut durer une heure et se dérouler, selon les certificateurs, en présentiel ou en distanciel. C’est à ce stade que l’obtention de la certification sera validée ou non.

Spécificités propres aux titres professionnels, le jury est composé à minima de 2 professionnels habilités par la DDETS. Cette phase prend alors la forme d’une mise en situation professionnelle.

Le jury prend connaissance du dossier du candidat juste après les mises en situation et avant l’entretien final afin de vérifier les éléments de preuve des compétences, de repérer les éventuels écarts avec les attendus des critères d’évaluation, de préparer le questionnement de l’entretien.

L’objectif de l’entretien final avec le jury du titre professionnel visé est :

  • de permettre l’expression du candidat, d’échanger sur sa pratique professionnelle et de revenir si nécessaire sur l’évaluation des compétences lors de l’épreuve. En effet, dans le contexte d’examen, le stress peut amener un candidat à ne pas tout réussir tel qu’attendu.
  • d’échanger avec le candidat sur l’expérience et la pratique qu’il a acquise tout au long de son parcours.

 

Durant un premier temps, le candidat est invité à se présenter et à détailler ses expériences. Il peut également expliquer les motivations qui l’ont poussé à entreprendre une VAE.

Dans une seconde partie, le jury questionnera le candidat et cherchera à établir la correspondance entre les acquis, les activités exercées et les compétences requises par la certification. Le candidat peut être amené à illustrer, par des exemples concrets, l’exécution de telle tâche ou de telle activité en lien avec le référentiel du titre ou du diplôme. Il peut également être invité à détailler un process, les outils employés et la méthodologie suivie.

Le jury ne cherche pas à interroger le candidat sur ses connaissances, mais à identifier les compétences acquises dans le cadre de ses fonctions. Cet échange permet également d’apprécier les capacités du candidat à structurer son intervention et à soutenir son travail.

Le jury pourra avoir à cœur de questionner le candidat sur ses futurs projets professionnels ou ses projets de poursuite de formation.

Chaque certificateur dispose de ses propres modalités d’examen. Certains intègrent des phases de mise en situation, via l’usage de plateaux techniques ; d’autres requièrent la présentation, la soutenance d’un rapport.

A l’issue de cet oral, le jury peut décider d’une validation totale ou partielle du diplôme ou du titre, ou d’un refus.

 

c2rp-c2dossier-vae-etape-5.png

c2rp-c2dossier-vae-etape-5.png, par sabrina

 

5   La notification

 

Sur la base du dossier de recevabilité et de l’oral du candidat (ou selon les productions réalisées et le dossier professionnel, dans le cas d’une VAE portant sur un titre professionnel), le jury est amené à délibérer sur la demande de validation du candidat. Le délai de notification varie d’un certificateur à un autre, il faut compter entre une semaine et deux mois pour en connaître le résultat.

La notification de la décision du jury peut s’effectuer par courrier ou sur le site du certificateur. Le jury peut alors opter pour une validation totale ou partielle du diplôme ou du titre professionnel visé, ou pour un refus de validation. Dans tous les cas, le jury formulera des observations au candidat.

Concernant les titres professionnels, les résultats seront communiqués par la Direction Départementale de l'Emploi, du Travail et des Solidarités (DDETS).

 

Une validation totale, partielle, ou pouvant se traduire par un refus

 

-   En cas de validation totale, le candidat obtient le diplôme visé.

 

-   En cas de validation partielle, le jury estime que le candidat ne dispose pas de la totalité des compétences du référentiel du diplôme ou du titre souhaité. Selon la logique de « bloc de compétences » une partie de la certification est validée et l’autre non. Le fait de valider une partie de la certification est déjà un succès en soi. Le jury, dans sa réponse, établira la liste des compétences acquises et celles restants à acquérir.

Il ne s’agit pas d’un échec mais d’une phase intermédiaire.

A ce titre et pour accompagner le candidat dans son parcours et dans l’obtention du diplôme, le jury formulera des préconisations. Ces dernières peuvent prendre la forme :

  • d’une formation complémentaire, afin de pallier le ou les blocs de compétences insuffisamment maitrisés ou acquérir les unités d’enseignement restantes. La formation recommandée peut s’avérer être de courte durée et s’échelonner sur quelques jours seulement.
  • d’un complément rédactionnel, pouvant prendre la forme d’un rapport, d’un mémoire, ou concerner la réécriture d’une partie du dossier de recevabilité,
  • d’une immersion en milieu professionnel.

 

-   En cas de refus de validation, le candidat peut :

  • compléter son expérience professionnelle, afin d’acquérir davantage de compétences en lien avec la certification visée,
  • suivre une formation,
  • viser, via la VAE, un titre ou un diplôme correspondant à son expérience et ses compétences,
  • entreprendre un bilan de compétences pour réinterroger son projet professionnel,
  • déposer un nouveau dossier de VAE pour retenter la même certification.

Là encore, certains conseillers ou certificateurs effectuent avec le candidat un entretien post-jury.

 

c2rp-c2dossier-vae-notification.png

c2rp-c2dossier-vae-notification.png, par sabrina

c2rp-c2dossier-vae-certificateur.jpg

c2rp-c2dossier-vae-certificateur.jpg, par sabrina

Les certificateurs en Hauts-de-France

L’organisme certificateur est l’autorité responsable de la certification. C’est à lui qu’il revient de la délivrer et de déterminer les connaissances, les compétences attendues, ainsi que les modalités d‘évaluation de la certification.

Ce chapitre rassemble :

  • les coordonnées des différents certificateurs en région selon leur implantation géographique,
  • les liens vers leurs catalogues de certifications,
  • ainsi que les adresses où déposer les dossiers de recevabilité et les dossiers de validation des candidats.

 


CNAM

CNAM Hauts-de-France - Association de Gestion du Conservatoire National de Arts et Métiers des Hauts de France

 

Coordonnées

-   Avenue des Facultés
80000 Amiens

-   0 800 71 97 20

-   hdf_amiens@lecnam.net

-   8 boulevard Louis XIV - CS 70030
59044 Lille Cedex

-   0 800 71 97 20

-   hdf_lille@lecnam.net

-   15 bis place Jehan Froissart
59300 Valenciennes

-   0 800 71 97 20

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

-   Déposer un dossier de validation

 

Site web  -


DAVA

DAVA - Ministère de l'Éducation nationale

 

Coordonnées

-   111 avenue de Dunkerque - CS 10023 - 59009 Lille Cedex

-   03 62 59 52 11 - 03 62 59 52 44

-   ce.dava@ac-lille.fr - contact@interval-vae.fr

 

Liens

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Le dossier de recevabilité peut être déposé sur l'espace candidat du portail francevae.fr (après autorisation et ouverture des droits par le centre de validation).

-   Le dossier de validation peut être déposé sur l'espace candidat du portail francevae.fr (après autorisation et ouverture des droits par le centre de validation).

 

Site web  -


Afpa

Afpa - Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion

 

Coordonnées

  • Département du Nord

-   1461 avenue du Cateau Park Service
59400 Cambrai

-   39 36

-   mc_centre_valenciennes_sentinelle@afpa.fr

 

-   6 rue du Moulinel
59169 Cantin

-   39 36

-   mc_centre_douai_cantin@afpa.fr

 

-   407 avenue de la Gironde
59640 Dunkerque

-   39 36

-   mc_centre_dunkerque@afpa.fr

 

-   222 rue du vieux Berquin
59190 Hazebrouck

-   39 36

-   mc_centre_hazebrouck@afpa.fr

 

-   35 rue de la Mitterie
59160 Lomme

-   39 36

-   mc_centre_lille_lomme@afpa.fr

 

-   2 chemin de l'Arsenal
59131 Rousies

-   39 36

-   mc_centre_maubeuge_rousies@afpa.fr

 

-   20 rue du Luxembourd
59100 Roubaix

-   39 36

-   mc_centre_roubaix@afpa.fr

 

-   710 rue Gustave Delory
59174 La Sentinelle

-   39 36

-   mc_centre_valenciennes_sentinelle@afpa.fr

 

 

 

  • Département du Pas-de-Calais

-   1 rue Copernic
62000 Arras

-   39 36

-   mc_centre_lievin@afpa.fr

 

-   168 boulevard Curie
62100 Calais

-   39 36

-   mc_centre_calais@afpa.fr

 

-   Rue Léon Blum
62800 Liévin

-   39 36

-   mc_centre_lievin@afpa.fr

 

 

  • Picardie

-   30 rue de Poulainville
80000 Amiens

-   39 36

-   mc_centre_amiens@afpa.fr

 

-   3 avenue Pierre Bérégovoy
60000 Beauvais

-   39 36

-   mc_centre_creil@afpa.fr

 

-   18 rue de la Glacière
60200 Compiègne

-   39 36

-   mc_centre_creil@afpa.fr

 

-   rue du Grand Pré
60870 Villers-Saint-Paul

-   39 36

-   mc_centre_creil@afpa.fr

 

-   1 rue des Minimes
02000 Laon

-   39 36

-   mc_centre_laon@afpa.fr

 

 

 

Liens

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

Après accompagnement du référent VAE, le candidat envoie sa demande de recevabilité à la DDETS du département du candidat :

-   Déposer un dossier de validation

Le candidat doit déposer son dossier de validation dans le centre d'examen choisi.

 

Site web  -


ULCO

Université du Littoral Côte d'Opale

 

Coordonnées

-   FCU Côte d'Opale - Dispositif VAE - Centre universitaire de la Mi-Voix - Rue Ferdinand Buisson - BP 653 - 62228 Calais Cedex

-   03 21 46 55 39

-   vae@univ-littoral.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

-   Déposer un dossier de validation

 

Site web  -

 


Université de Lille

Université de Lille

 

Coordonnées

-   42 rue Paul Duez - 59000 Lille

-   03 62 26 87 00

-   vae@univ-lille.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

-   Déposer un dossier de validation

 

Site web  -

 


UPHF

Université Polytechnique Hauts-de-France

 

Coordonnées

-   Campus du Mont Houy - Maison des Services à l'Etudiant - Pôle Formation et Vie Étudiante - 59313 Valenciennes Cedex 9

-   03 27 51 10 33

-   vae@uphf.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité : le dossier doit être adressé à l'adresse postale ci-dessus

-   Déposer un dossier de validation : le dossier doit être adressé à l'adresse postale ci-dessus

 

Site web  -

 


UPJV

Université Picardie Jules Verne

 

Coordonnées

-   Service Formation Continue Universitaire - Direction de la Formation et de l’Innovation Pédagogique - Université de Picardie Jules Verne - 10 rue Frédéric Petit - CS44808 - 80048 Amiens Cedex 1

-   03 22 80 81 39

-   vae-bc@u-picardie.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité : le dossier doit être adressé à l'adresse postale ci-dessus

-   Déposer un dossier de validation : le dossier doit être adressé à l'adresse postale ci-dessus

 

Site web  -

 


Université d'Artois

Université d'Artois

 

Coordonnées

-   9 rue du Temple - BP 10665 - 62030 Arras

-   03 21 60 60 59

-   vae@univ-artois.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

Le dossier doit être adressé à : Université d'Artois – FCU ARTOIS Pôle Accompagnement des Carrières - 9 rue du Temple – BP 10665 - 62030 ARRAS

-   Déposer un dossier de validation

Le dossier doit être adressé à : Université d'Artois – FCU ARTOIS Pôle Accompagnement des Carrières - 9 rue du Temple – BP 10665 - 62030 ARRAS

 

Site web  -

 


UTC

Université Technique de Compiègne

 

Coordonnées

-   Formation Continue - VAE - Rue du Docteur Schweitzer - CS 60319 - 60203 Compiègne Cedex

-   03 44 23 44 82

-   vae@utc.fr

 

Liens

-   Page dédiée à la VAE

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

Le dossier doit être adressé à : Université de Technologie de Compiègne - Formation Continue - VAE - Rue du Docteur Schweitzer - CS 60319 - 60203 Compiègne Cedex

ou par voie électronique à : vae@utc.fr

-   Déposer un dossier de validation

Le dossier doit être adressé à : Université de Technologie de Compiègne - Formation Continue - VAE - Rue du Docteur Schweitzer - CS 60319 - 60203 Compiègne Cedex

ou par voie électronique à : vae@utc.fr

 

Site web  -


Ministère de la Santé

Ministère des Solidarités et de la Santé : VAE dans le domaine sanitaire et social

 

Coordonnées

-   2 rue du Maupas - 87040 Limoges Cedex 1

-   0 809 540 540

-   Adresse de contact VAE

 

Liens

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

-   Déposer un dossier de validation

 

Site web  -


Région académique

DRAJES : métiers de l'Animation et du Sport

 

Coordonnées

-   95 boulevard Carnot - 59800 Lille

-   03 60 01 94 45

 

Liens

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

Le dossier doit être adressé à : DRAJES Hauts-de-France - Pôle des Métiers du sport et de l’animation - 35 rue Boucher de Perthes - CS 40018 - 59044 Lille

-   Déposer un dossier de validation

Le dossier doit être adressé à : DRAJES Hauts-de-France - Pôle des Métiers du sport et de l’animation - 35 rue Boucher de Perthes - CS 40018 - 59044 Lille

 

Site web  -


DRAAF

DRAAF/SRFD Hauts-de-France

 

Coordonnées

-   Cité Administrative - 175 rue Gustave Delory - BP 11118 - 59012 Lille Cedex

-   Christine Bernier : 03 62 28 41 45 et Edith Zasieczny : 03 62 28 41 42

-   christine.bernier@agriculture.gouv.fr et edith.zasieczny@agriculture.gouv.fr

 

Liens

-   Consulter le catalogue des certifications

-   Déposer un dossier de recevabilité

Le dossier doit être adressé à : DRAAF/SRFD Hauts-de-France - Cité Administrative 175 rue Gustave Delory - BP 11118 - 59012 Lille Cedex

-   Déposer un dossier de validation

Le dossier doit être adressé à : DRAAF/SRFD Hauts-de-France - Cité Administrative 175 rue Gustave Delory - BP 11118 - 59012 Lille Cedex

 

Site web  -

 

Textes de lois

Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de Modernisation sociale (extrait relatif à la Validation des acquis de l'expérience : Titre II, chapitre II, section 1)

Loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale (Titre I, chapitre II, article 6 : les périodes de formation prises en compte pour les personnes n'ayant pas atteint le niveau V de qualification)

Loi n° 2016-1088 du 8 août 2016 relative au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels (l'article n° 78 modifie plusieurs dispositions concernant la mise en œuvre de la VAE dont les suivantes : un an d'expérience requise pour déposer une demande de recevabilité ; en cas de VAE partielle : les parties de certification obtenues sont acquises définitivement).

 

Textes d’application

Décret n° 2002-529 du 16 avril 2002 relatif à la validation d'études supérieures accomplies à l'étranger

Décret n° 2002-590 du 24 avril 2002 relatif à la Validation des acquis de l'expérience par les établissements d'enseignement supérieur

Décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la Validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle

Décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au Répertoire national des certifications professionnelles

Décret n° 2004-171 du 19 février 2004 modifiant le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au Répertoire national des certifications professionnelles

Décret n° 2002-617 du 26 avril 2002 relatif à la Commission nationale de la certification professionnelle

Décret n° 2002-795 du 3 mai 2002 relatif au congé pour Validation des acquis de l'expérience

Décret n° 2002-1459 du 16 décembre 2002 relatif à la prise en charge par les employeurs des actions de validation des acquis de l'expérience et portant modification du titre V du livre IX du code du travail (deuxième partie : décrets en Conseil d’État)

Décret n° 2002-1460 du 16 décembre 2002 relatif au contrôle des organismes qui assistent des candidats à une Validation des acquis de l'expérience et modifiant le titre IX du livre IX du code du travail (deuxième partie : décrets en Conseil d’État)

Décret n° 2006-166 du 15 février 2006 relatif au Comité de développement de la Validation des acquis de l'expérience

Décret n° 2011-1111 du 16 septembre 2011 relatif au Répertoire national des certifications professionnelles et à la Commission nationale de la certification professionnelle

Décret n° 2014-1354 du 12 novembre 2014 portant diverses mesures relatives à la Validation des acquis de l'expérience

Décret n° 2017-1135 du 4 juillet 2017 relatif à la mise en œuvre de la Validation des acquis de l'expérience

Décret n° 2019-1119 du 31 octobre 2019 relatif à la mise en œuvre de la Validation des acquis de l'expérience

 

c2rp-chiffres-cles-vae-2021.jpg

c2rp-chiffres-cles-vae-2021.jpg, par sabrina

 

En complément - les chiffres clés 2021 des 8 ministères

« À la découverte des certifications accessibles par la VAE par secteur professionnel »

Dans le cadre de l’animation régionale de la VAE, le C2RP propose en partenariat avec le réseau des certificateurs VAE Hauts-de-France une série de webinaires.

Ces temps d’information permettent de découvrir l’ensemble des titres, diplômes et qualifications accessibles via la VAE au sein d’un même secteur professionnel.

Que ce soit à des fins de reconversion, d’évolution professionnelle ou pour valoriser des compétences acquises en situation de travail, les opportunités offertes par la VAE sont nombreuses !

 

  • À la découverte des certifications accessibles par la VAE dans les métiers du sport et de l’animation

Ce premier webinaire est dédié aux certifications des métiers du sport et de l’animation : Éducateur, Entraineur, Animateur socioculturel, Développeur de projets, Directeur d’équipement sportif ou socioculturel…

 

Télécharger le diaporama

 

Programme

  • Qu’est-ce que la VAE ?
  • Présentation des intervenants
  • À la rencontre des métiers du sport et de l’animation
  • Cléor : un outil pour mieux apprécier les conditions de travail et d’emploi
  • Témoignage vidéo d’une candidate à la VAE
  • Acquérir une certification ou des «  blocs constitutifs de certification »
  • Les certifications accessibles par la VAE dans les métiers du sport
  • Les certifications accessibles par la VAE dans les métiers de l’animation socioculturelle et de loisirs
  • Les certifications accessibles par la VAE dans les métiers de l’animation sociale
  • La VES et la VAPP, les cousins de la VAE
  • Principe de complémentarité des formations universitaires et fédérales
  • Vos interlocuteurs en Hauts-de-France
  • Questions – réponses et ressources

 

Intervenants

  • Franck Barbier, Vice-Président "Formation et Vie Universitaire", Université Polytechnique Hauts-de-France
  • Maxime Chrzavzez, conseiller d’animation sportive, Pôle Métiers de l’Animation et du Sport, DRAJES
  • Frédérique Dassonville, conseillère en validation des acquis de l'expérience, Académie de Lille

 

A l’occasion des 20 ans de la Validation des acquis de l’expérience (VAE), le 6 juillet 2022, le C2RP, l’État et le Conseil régional des Hauts-de-France ont convié les professionnels de l’emploi de la formation et de l’orientation à une rencontre régionale à la Plaine images à Tourcoing.

Cette rencontre a permis d’esquisser le bilan du dispositif, de mettre en valeur les expérimentations en cours et de réfléchir collectivement à l’avenir de la VAE.