Les compétences spécialisées vs transversales, un faux débat ?

Fichier attaché
c2rp-publication-cereq.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    juin 2021
  • Compétences clés / Illettrisme, Observation
  • Producteur
    Autres producteurs

L’enseignement supérieur a fait évoluer ses diplômes de niveau Bac+5 en les déclinant par compétences notamment au travers de référentiels de compétences élaborés par les équipes pédagogiques. L’objectif était ainsi de permettre aux jeunes en formation d’acquérir les compétences spécialisées nécessaires pour répondre aux besoins du marché et favoriser leur employabilité dans leur domaine de spécialité.

Néanmoins, au gré des enquêtes réalisées par le Cereq (enquête génération et entretiens auprès d’un sous-échantillon de répondants), cette notion de compétences spécialisées ne trouve pas forcément la place escomptée lors de la justification de leur insertion professionnelle sur un métier.

Les jeunes arrivant sur le marché du travail mettent plutôt en avant la notion d’adaptabilité à l’emploi que ces compétences spécialisées permettent, et la manière dont elles peuvent se transférer sur un emploi visé (quel que soit le domaine d’activités en lien ou pas avec leur domaine de spécialité).

La transversalité de ces compétences (adaptabilité à l’environnement de travail, capacité d’apprentissage, travail en autonomie) favorise bien la transférabilité des compétences spécifiques.