Les demandeurs d’emploi bénéficiaires d’une reconnaissance de handicap

Fichier attaché
c2rp-visuel-recrutement.jpg
  • Type
    Dossiers
  • Date de parution
    novembre 2020
  • Emploi/Formation, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

En France, la part des demandeurs d’emploi bénéficiaires d’une reconnaissance de handicap (RQTH) s’élève en 2019 à 8,6% de l’ensemble des demandeurs d’emploi, représentant ainsi 492 000 personnes. Le handicap peut faire suite à une maladie ou un accident. Aussi, les motifs d’inscription à Pôle emploi sont souvent en lien avec une reprise après inactivité (25,4%) ou un licenciement pour inaptitude (11,7%) outre les fins de contrat (12,3%).

Des caractéristiques différentes par rapport aux autres demandeurs d’emploi

  • Une population moins diplômée : 64% ont un niveau BEP/CAP ou moins vs 46% des demandeurs d’emploi sans RQTH.
  • Une proportion d’hommes plus importante : 51% sont des hommes vs 49%.
  • Des demandeurs d’emploi plus âgés : le handicap semble apparaître avec l’âge (16% chez les demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus vs 2% chez les moins de 25 ans). L’explication tient au fait que les demandeurs d’emploi, moins diplômés, occupent des métiers à fort risque ou pénibles sur le plan physique, générant à terme des handicaps.

Un accompagnement personnalisé vers l’emploi

  • 44% des demandeurs d’emploi ayant une RQTH sont accompagnés de manière adaptée.
  • Les modalités d’accompagnement diffèrent selon qu’ils soient pris en charge par les Cap emploi (23% des DETH) ou par Pôle emploi. Pour ces derniers, 26% bénéficient d’un accompagnement « global », réunissant des conseillers Pôle emploi et des correspondants sociaux pour prendre en compte la situation globale du demandeur d’emploi (formation, familiale, économique, sociale…) ou un accompagnement « renforcé », avec des entretiens physiques fréquents avec les conseillers.
  • Un accès plus important à la formation : 16,6% vs 14,2% des demandeurs d’emploi sans RQTH.
  • Des formations plutôt orientées vers des objectifs généraux : remise à niveau, aide au projet, pré-qualification.

Un accès à l’emploi plus long que la moyenne

  • La moitié des demandeurs d’emploi ayant une RQTH est inscrite à Pôle emploi depuis plus d’un an.
  • Pour un même niveau de diplôme, les demandeurs d’emploi ayant une RQTH accèdent moins rapidement à un emploi que les autres.
  • Une mobilité géographique plus restreinte, freinant ainsi leurs opportunités d’accès à l’emploi.
  • Un tiers ont pu néanmoins accéder à un emploi, le plus souvent aidé, dans les 12 mois vs 58% pour les autres demandeurs d’emploi.
  • 36% des bénéficiaires de RQTH accèdent à l’emploi dans les 6 mois après la fin de leur formation vs 54%.
  • Les principaux métiers recherchés sont tournés vers les métiers de l’installation et de la maintenance, de l’agriculture, du transport et de la logistique, les métiers du service à la personne mais aussi du support à l’entreprise.