Synthèse de l’étude prospective de la filière des organismes de formation en Hauts-de-France

Fichier attaché
c2rp-akto-etude-prospective-filiere-of-hdf.jpg
  • Type
    Etudes / Enquêtes
  • Date de parution
    mai 2021
  • Emploi/Formation, Formations
  • Producteur
    Autres producteurs

Trans’Formation s’inscrit dans le cadre d’un projet global d’accompagnement des organismes de formation en Hauts-de-France, et bénéficie d’un co-financement de la DREETS Hauts-de-France. Il s’articule autour de plusieurs axes, dont un contrat d’étude de prospective (CEP). Initiée par Akto (Opco) en partenariat avec les organisations patronales FFP et Synodes, cette étude a pour but de réaliser un diagnostic de la filière afin d’anticiper les besoins en emploi et en compétences.

Sondage, entretiens auprès des organismes de formation et des acteurs du secteur, ateliers de travail ont permis au cabinet Amnyos de mettre en exergue les facteurs clés des mutations en cours et à venir, d’identifier les besoins en compétences et de repérer des pistes d’actions opérationnelles pour accompagner les organismes de formation dans leur transformation.

Huit grandes mutations liées aux facteurs conjoncturels et techniques

L’élargissement de la définition de l’action de formation professionnelle, l’orientation de la formation vers le maintien et emploi, le changement de gouvernance du système de la formation et ses modalités de financements… Toutes ces évolutions réglementaires ont généré de profonds changements dans l’écosystème de la formation. Par ailleurs, l’ouverture du marché aux particuliers, les évolutions techniques et numériques, le développement accéléré de la formation à distance par la crise sanitaire ont intensifié les enjeux pour les organismes de formation. 8 grandes mutations sont identifiées dans l’étude.

1. Émergence d’une nouvelle concurrence dans un contexte de forte mutation

Positionnement des OF à redéfinir dans un contexte concurrentiel exacerbé avec des attentes fortes de la part des financeurs

2. Nouvelles exigences fortes en termes de qualité et de certification

Nouveau cadre national qualité et certifications professionnelles, demandant de nouvelles dispositions en termes d’évaluation de l’offre de formation, et une réorganisation en blocs de compétences

3. Rapprochement de l’offre de formation aux besoins des entreprises et des individus

Volonté de développer une offre de formation plus en adéquation avec les besoins des individus et des entreprises

4. Désintermédiation de la formation et logique BtoC

Avec la réforme de la formation professionnelle, passage d’une logique exclusivement B to B à des modèles hybrides, intégrant une logique B to C

5. Changement du rapport apprenant / formateur

Autonomisation et réappropriation de la formation par l’apprenant

6. Intégration des outils de conception digitale dans l’ingénierie de formation en réponse aux attentes clients

Hybridation des formats (blended learning), individualisation de la formation, outils ludiques et interactifs (réalité virtuelle, réseaux d’apprenants), développement du e-learning, des plateformes LMS (MOOC, SPOC)

7. Optimisation du fonctionnement de l’activité

Dématérialisation croissante des activités administratives et de gestion des entreprises de formation

8. Possibilité de se positionner sur l’apprentissage

Libéralisation du marché de l’apprentissage, ayant un impact sur les CFA « historiques »

Les impacts des mutations sur les familles de métiers

De la gestion à la commercialisation en passant par l’accompagnement des publics et l’ingénierie de formation, toutes les familles de métiers d’un organisme de formation sont touchées soit par l’émergence ou le développement de nouvelles compétences.

L’étude a décliné ces mutations à travers leur impact sur chaque famille de métiers. L’ensemble des métiers sont ainsi concernés par ces évolutions. Les métiers les plus cités par les OF dans l’enquête sont en lien direct avec leur cœur de métier ; l’animation des formations et l’accompagnement des publics (68%) et les métiers liés à l’ingénierie de formation (50%).

Six pistes d’actions opérationnelles pour faire face aux mutations

Pour répondre aux enjeux liés à la réforme professionnelle, à l’intégration du digital, à un marché de plus en plus concurrentiel et aux besoins des compétences, 6 pistes actions opérationnelles ont été identifiées et partagées entre tous les acteurs du secteur.

  1. Renforcer l’accompagnement stratégique et les actions visant à professionnaliser les organismes de formation sur ces thématiques (appui-conseil spécifique sur le management de la qualité et apprentissage)
  2. Promouvoir les acteurs, dispositifs et prestations existants (prestations d’appui conseil, PIA digital FFP/AKTO...)
  3. Construire des partenariats agiles favorisant l’innovation afin de répondre aux attentes des commanditaires
  4. Travailler sur les CQP de branche en lien avec les mutations et développer des parcours de formation favorisant l’accès à l’emploi sur les métiers les plus impactés
  5. Développer le recours aux prestations de conseil en RH, et notamment les accompagnements à la reprise de l’activité économique dans le contexte de crise sanitaire
  6. Appuyer le développement commercial en accompagnant la montée en compétences des salariés et en déployant des parcours d’accès à l’emploi sur la famille de métiers commercial/marketing

 

 

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg

c2rp-cb-visuel-cb9-cartouche.jpg, par sabrina

Découvrez notre espace dédié au contrat de branches n° 9
"Formation professionnelle"

Négociés avec les différentes branches professionnelles, les contrats de branches envisagent les plans d’actions économiques et de formation les plus adaptés aux enjeux spécifiques de développement des différents secteurs d’activité.